Profession du père de Sorj Chalandon

tag-oas-mur

L’avis de la Plume Baroque :

Ce récit, c’est l’histoire d’Emile Choulans, un enfant unique d’une dizaine d’années et d’origine modeste qui vit dans un appartement, avec ses deux parents.

Nous faisons rapidement la connaissance de la mère d’Emile, une femme passive qui est largement dominée, comme le reste de la famille, par la tyrannie d’André, le père de famille. Lire la suite

Publicités

La Peur de Gabriel Chevallier

art peinture première guerre mondiale 1914 - 1918

L’avis de la Plume Baroque :

La peur de Gabriel Chevallier est pour moi la représentation même de ce que doit être la littérature. Ce récit est un chef d’oeuvre et je pèse mes mots, aussi puissant qu’un Guernica de Picasso ou que Les Joueurs de Skat d’Otto Dix. L’oeuvre de Chevallier est saisissante de réalisme et de cynisme et dépeint avec courage la première guerre mondiale.

Je corne les pages de livres, oui, je fais partie de ces gens là. Je corne les pages quand, durant une lecture, un passage me saisit, m’emporte, me fait stopper net tout avancement et me fait répéter plusieurs fois un passage, quand une citation amène une profonde réflexion, quand la littérature outrepasse la lecture et transmet une émotion, une idée, par l’unique biais de quelques mots. Avec La Peur, j’ai corné des dizaines de pages et je vous avoue avoir été quelque peu avare. Voici mon ressenti sur ce livre que je vais tenter de présenter de façon succincte tant son contenu mériterait d’écrire un autre ouvrage, dans l’unique but de le commenter et de l’apprécier à sa juste valeur. Lire la suite

Jane Eyre de Charlotte Brontë

image du film jane eyre charlotte Bronte

L’avis de la Plume Baroque :

A la mort de ses parents, Jane Eyre est recueillie par son oncle M. Reed. Mais celui-ci survivant peu de temps à sa sœur, il fait promettre à sa femme de s’occuper de Jane comme de ses propres enfants.
Mrs Reed accepte à contre-coeur d’honorer les dernières volontés de son mari et se voit confier la garde de cette enfant qu’elle abhorre au plus haut point. La fillette est malmenée par sa tante et ses cousins jusqu’au jour où cette dernière préfère l’envoyer à l’internat de Lowood, la vie s’y avère précaire et difficile mais Jane perçoit pour la première fois une figure maternelle en la personne de Miss Temple. Après sa formation scolaire et les deux années en tant qu’enseignante passée à Lowood, Jane rejoint Thornfield-Hall pour s’occuper de la jeune Adèle.
Elle y fait la rencontre de Monsieur Rochester, loin du topos du prince charmant, Jane réussira pourtant à apprivoiser cet être antipathique et mystérieux. Lire la suite