Le feu d’Henri Barbusse

en-1916-le-gouvernement-commande-au-peintre-henri-georges-jacques-chartier-cette-reprise-du-fort-de-douaumont-par-l-infanterie-francaise

L’avis de la Plume Baroque :

La lecture d’un monument de la littérature de guerre ne laisse jamais indemne. Après La peur de Gabriel Chevallier, j’ai une nouvelle fois souhaité me plonger dans l’horreur des tranchées de la Grande Guerre, la der des ders.
Henri Barbusse a remporté avec Le feu le prix Goncourt 1916, un récit autobiographique horrifiant, macabre, révoltant, un récit qui a dérangé de nombreux individus à sa sortie, une réaction toujours provoquée par des vérités qui dérangent. Lire la suite

Sur les Chemins Noirs de Sylvain Tesson

sylvain-tesson-voyage-sur-les-chemins-noirs

L’avis de la Plume Baroque :

 » Certains hommes espéraient entrer dans l’Histoire. Nous étions quelques-uns à préférer disparaître dans la géographie « .
S.T.

C’est avec un certain soulagement que j’ai débuté la lecture de ce livre, le soulagement de pouvoir encore lire de nouvelles oeuvres de Sylvain Tesson. Si certains ne le savent pas encore, notre auteur baroudeur est tombé d’un toit et a frôlé la mort, en 2014. Le voir marcher et écrire à nouveau est donc, pour le fan que je suis, une véritable satisfaction. Lire la suite

Mystères polaires de Nicolas Dubreuil

Nicolas Dubreuil sur la banquise - aventure polaire

L’avis de la Plume Baroque :

Pour tout passionné des milieux polaires et plus généralement de l’aventure et des voyages, il faut avoir lu au moins une fois les récits de Nicolas Dubreuil, un véritable passionné qui ne vit que pour les températures polaires, au point d’avoir acheté une cabane au Groenland.

Que nous réservent toutefois ces mystères polaires ? Lire la suite

La Peur de Gabriel Chevallier

art peinture première guerre mondiale 1914 - 1918

L’avis de la Plume Baroque :

La peur de Gabriel Chevallier est pour moi la représentation même de ce que doit être la littérature. Ce récit est un chef d’oeuvre et je pèse mes mots, aussi puissant qu’un Guernica de Picasso ou que Les Joueurs de Skat d’Otto Dix. L’oeuvre de Chevallier est saisissante de réalisme et de cynisme et dépeint avec courage la première guerre mondiale.

Je corne les pages de livres, oui, je fais partie de ces gens là. Je corne les pages quand, durant une lecture, un passage me saisit, m’emporte, me fait stopper net tout avancement et me fait répéter plusieurs fois un passage, quand une citation amène une profonde réflexion, quand la littérature outrepasse la lecture et transmet une émotion, une idée, par l’unique biais de quelques mots. Avec La Peur, j’ai corné des dizaines de pages et je vous avoue avoir été quelque peu avare. Voici mon ressenti sur ce livre que je vais tenter de présenter de façon succincte tant son contenu mériterait d’écrire un autre ouvrage, dans l’unique but de le commenter et de l’apprécier à sa juste valeur. Lire la suite

Les Très Riches Heures de l’humanité de Stefan Zweig

Portrait photo de Stefan Zweig auteur

L’avis de la Plume Baroque :

Stefan Zweig était un grand écrivain et un homme émérite, tout le monde peut en convenir. Il était également un biographe talentueux, lui qui m’a fait découvrir le premier tour du monde effectué aux côtés de Magellan mais qui a également raconté la vie de Fouché, Marie-Antoinette ou encore celle de Sigmund Freud. Lire la suite