Profession du père de Sorj Chalandon

tag-oas-mur

L’avis de la Plume Baroque :

Ce récit, c’est l’histoire d’Emile Choulans, un enfant unique d’une dizaine d’années et d’origine modeste qui vit dans un appartement, avec ses deux parents.

Nous faisons rapidement la connaissance de la mère d’Emile, une femme passive qui est largement dominée, comme le reste de la famille, par la tyrannie d’André, le père de famille. Lire la suite

Bête et méchant de Cavanna

harakiri-redaction-cavanna-choron-cabu-wolinski

L’avis de la Plume Baroque :

Après Les Ritals et Les Russkoffs, voici Bête et méchant de Cavanna. L’autobiographie d’un grand homme disparu en janvier 2014.

Je reste pour le moins fasciné par cet homme au caractère et à la personnalité admirables, un homme qui aura vécu bien des péripéties, une autobiographie qui se délecte et qui s’avère riche d’enseignements. Lire la suite

Le feu d’Henri Barbusse

en-1916-le-gouvernement-commande-au-peintre-henri-georges-jacques-chartier-cette-reprise-du-fort-de-douaumont-par-l-infanterie-francaise

L’avis de la Plume Baroque :

La lecture d’un monument de la littérature de guerre ne laisse jamais indemne. Après La peur de Gabriel Chevallier, j’ai une nouvelle fois souhaité me plonger dans l’horreur des tranchées de la Grande Guerre, la der des ders.
Henri Barbusse a remporté avec Le feu le prix Goncourt 1916, un récit autobiographique horrifiant, macabre, révoltant, un récit qui a dérangé de nombreux individus à sa sortie, une réaction toujours provoquée par des vérités qui dérangent. Lire la suite

Fleur de tonnerre de Jean Teulé

jean-teule-fleur-de-tonnerre-jegado

L’avis de la Plume Baroque :

Dans ce roman paru en 2013, Jean Teulé a souhaité raconter l’histoire méconnue d’une des tueuses en série les plus prolifiques que l’histoire que notre monde ait compté, une histoire bretonne, celle d’Hélène Jégado.

Rien ne destinait cette jeune fille, appelée Fleur de tonnerre par sa mère, à devenir une implacable meurtrière. Originaire de Plouhinec, dans une Bretagne du début du XIXème siècle encore empreinte de nombreuses traditions dites païennes, Hélène Jégado fait la connaissance des croyances populaires liées à l’Ankou, «  l’ouvrier de la mort ». Lire la suite

Moderato cantabile de Marguerite Duras

touches de piano photo

L’avis de la Plume Baroque :

Le roman de Duras s’ouvre sur la leçon de piano d’un jeune garçon qui abhorre la discipline et rechigne, comme tous les vendredis, à obéir à son professeur. Mais ce vendredi, les trois personnages sont témoins d’un crime passionnel perpétré en bas de l’immeuble. Le lecteur comprend bien vite que celui qui sera surnommé tout au long du roman « l’enfant » n’est qu’un prétexte aux sorties de sa mère dans un café où elle rencontre un ancien employé de son mari, Chauvin, avec qui elle tente de noyer sa solitude dans l’alcool. Alors qu’Anne Desbaresdes tente d’en savoir plus sur le crime passionnel auprès de l’homme qu’elle vient de rencontrer, celui-ci lui dévoilera petit à petit d’autres réponses. Lire la suite