Mémoires d’Hadrien de Marguerite Yourcenar

Empereur Hadrien

L’avis de la Plume Baroque :

Le roman de Marguerite Yourcenar se présente sous forme d’une lettre de l’empereur Hadrien à son petit-fils adoptif Marc-Aurèle. Poussé dans le précipice de la mort par la maladie qui se fait de plus en plus violente, cette lettre recèle non seulement les préconisations de l’empereur à son successeur, mais s’avère également exutoire en lui permettant d’y confier ses souvenirs et son expérience. Lire la suite

Publicités

La Peste d’Albert Camus

les-rats-mangent-la-peste-de-camus-faces-de-rat-tome-1-la-peste

Chronique invitée de Marwen, « La Plume d’un enfant du siècle »

La Peste, allégorie du mal

Dans une lettre au cours de laquelle il répondait à Roland Barthes et à sa critique acerbe de La Peste, Albert Camus écrit : «la terreur en a plusieurs [de visages], ce qui justifie encore que je n’en aie nommé précisément aucun pour pouvoir mieux les frapper tous». D’emblée Camus nous invite donc à voir dans la maladie qui frappe Oran une allégorie de la terreur, du mal. Cette portée multiple de l’œuvre de Camus a permis à de nombreux observateurs de voir dans La Peste un roman intemporel qui peut décrire les différents fléaux frappant les sociétés. D’aucuns ont évoqué le roman au moment de la catastrophe de Fukushima par exemple.

Lire la suite

Clochemerle de Gabriel Chevallier

Clochemerle

L’avis de Thierry Gagnon, blogueur invité et auteur :

Publié en 1934, Clochemerle est une savoureuse comédie humaine sur fond de vignes et de vessies.

La vie paisible d’Entre-deux-guerres de Clochemerle, un petit village de vignerons au cœur de la région du Beaujolais, est profondément bouleversée par l’érection d’un urinoir sur la place publique, directement en face de l’église. Ce geste de défiance d’un maire ambitieux provoquera un éclaboussement d’événements cocasses et parfois tragiques qui mettront à nu les magouilles et les préjugés des gens à travers les différentes strates de la société. Lire la suite