Bilan de lecture du mois de Novembre 2016

bilan-de-lecture

De nombreux coups de cœur pour ce mois de novembre 2016 avec de la littérature de guerre, des autobiographies, des essais littéraires et des récits historiques. 

Les coups de cœur :

violon-dauschwitz-danglada-livre-de-poche

Le violon d’Auschwitz de Maria Angels Anglada (chronique à venir) : à l’image d’un Si c’est un homme de Primo Levi, l’auteure nous plonge dans l’univers concentrationnaire d’un camp nazi. Le personnage principal, Daniel, va toutefois réussir à s’extirper du quotidien infâme d’un camp de travail par son talent, il va ainsi construire un violon pour le commandant du camp. Un retour à son métier, un retour à la passion, un véritable gouffre entre ces instants de travail du bois et de l’instrument et l’innommable imposé par les nazis et les kapos du camps. Un véritable bonheur de lecture !

couverture-le-feu-henri-barbusse-folio

Le feu d’Henri Barbusse : une nouvelle plongée dans l’Enfer de la première guerre mondiale. Un chef d’oeuvre de la littérature de guerre, Henri Barbusse nous raconte les moments vécus en première ligne, les instants de vie, l’horreur du quotidien, les bombardements, les morts qui s’accumulent. Une œuvre poignante et passionnante racontée de la plus belle des manières par Barbusse qui nous immerge aux côtés de son escouade avec cette affreuse sensation de vivre leur quotidien.

couverture-sur-les-chemins-noirs-de-sylvain-tesson-edition-gallimard

Sur les chemins noirs de Sylvain Tesson : chaque nouveau Tesson est un événement, surtout après son récent accident. Point de convalescence statique pour ce baroudeur infatigable. L’auteur a fait le choix de parcourir la France en diagonale, à pied. Pas de routes, ni de grandes villes, Sylvain Tesson a fait le choix de parcourir les chemins noirs, ces territoires laissés de côté par la folie de notre société et de ses administrations, ces déserts ruraux qui s’amenuisent sont une richesse pour l’auteur qui se complet dans la nature. Seul défaut : trop court ! Quand on aime, on en veut toujours plus. Allez Monsieur Tesson, repartez vite en voyage !

couverture-bete-et-mechant-de-cavanna-livre-de-poche

Bête et méchant de Cavanna : le troisième volet de l’autobiographie de l’auteur après Les Ritals et Les Russkoffs. Dans ce livre, il est question de l’après-guerre, du retour d’Allemagne et du Service de Travail Obligatoire. Notre auteur est partagé entre l’amertume d’avoir perdu son amour à la guerre, sa nouvelle complicité avec une ancienne déportée d’origine polonaise et son désir de dessiner, de travailler de sa passion. Parce que ce récit est l’histoire des débuts d’Hara-Kiri et de Charlie Hebdo, la naissance de plusieurs légendes : Cavanna, le professeur Choron, Cabu, Wolinski, etc. Une vie de grands enfants pour ceux qui n’ont jamais souhaité ce soumettre à la soupe servie par les grands journaux de l’époque et d’aujourd’hui. Un récit passionnant, toutefois un peu en dessous de l’excellent Les Russkoffs.

profession-du-pere-couverture-le-livre-de-poche

Profession du père de Sorj Chalandon : l’histoire bouleversante d’Emile Choulans, un enfant d’une dizaine d’années qui subit, comme sa mère, le diktat d’un père tyrannique qui le frappe, le bat, et l’oblige à suivre ses moindres désirs. En pleine période de guerre d’indépendance algérienne, André Choulans, le père, raconte des tas d’histoire à son fils, l’incite à le joindre dans sa défiance à Charles de Gaulle et au pouvoir, lui qui milite pour une Algérie Française. La profession du père se fait de plus en plus nette, lui, le mythomane invétéré qui trompe tout son monde. Il pousse son fils à le joindre sur la pente savonneuse du mensonge pathologique. Un récit psychologique et sociologique passionnant qui vous tiendra en haleine du début à la fin !

saga-erik-le-rouge-folio-2-euros

Saga d’Eirikr le Rouge (chronique à venir) : la Saga d’un héros nordique : Erik le Rouge, lui qui s’est installé au Groenland après son bannissement d’Islande. Son fils, Leif, découvre fortuitement le continent américain en 1000-1001 soit près de 500 avant Christophe Colomb. Une des sagas islandaises les plus connues. A lire pour tous les passionnés d’Histoire, des vikings et des récits de voyage.

couverture-le-silence-de-la-mer-de-vercors-livre-de-poche

Le silence de la mer de Vercors : un récit de la résistance lors de la seconde guerre mondiale. Le premier livre édité par les Editions de Minuit, une nouvelle de Vercors alias Jean Bruller, le co-fondateur de ces mêmes éditions. Un récit passionnant sur la résistance silencieuse d’un oncle et d’une nièce à l’égard d’un officier allemand qui habite dans leur domicile, sous occupation allemande. Une nouvelle que je conseille sans hésitation.

comme-un-roman-de-daniel-pennac-couverture-folio

Comme un roman de Daniel Pennac : l’éloge de la littérature et de la lecture. Un essai sur l’apprentissage de la lecture auprès de ses enfants, auprès des élèves, l’auteur s’évertuant à rappeler les bénéfices des livres pour l’éducation et la construction de soi-même. Ce livre est à découvrir, ne serait-ce que pour les 10 droits imprescriptibles de tous les lecteurs !

Les déceptions :

chagrin d'école de pennac folio.jpg

Chagrin d’école de Daniel Pennac : ce livre est une déception car je l’ai lu après « Comme un roman » que j’avais adoré. Si j’ai bien apprécié la première partie de l’autobiographie de Pennac, j’ai trouvé que la seconde moitié du livre était davantage destinée à des professeurs ou pédagogues. Le contenu de ce livre est tout de même fort intéressant car il évoque le cas des mauvais élèves à l’école, leur apprentissage et la volonté de ne jamais laisser des jeunes sur la touche.

couverture-fleur-de-tonnerre-de-jean-teule-pocket

Fleu de tonnerre de Jean Teulé : l’histoire vraie et romancée d’une prolifique tueuse en série bretonne. Si l’histoire de l’empoisonneuse Hélène Jégado pouvait s’avérer passionnante, je n’ai pas particulièrement été conquis par le récit de l’auteur. Le livre suit l’itinéraire funèbre d’Hélène sans qu’il soit possible de s’attacher à un quelconque personnage, la protagoniste étant, à juste titre, assez froide et peu attachante.raccoon-nico

Advertisements

2 réflexions sur “Bilan de lecture du mois de Novembre 2016

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s