Bête et méchant de Cavanna

harakiri-redaction-cavanna-choron-cabu-wolinski

L’avis de la Plume Baroque :

Après Les Ritals et Les Russkoffs, voici Bête et méchant de Cavanna. L’autobiographie d’un grand homme disparu en janvier 2014.

Je reste pour le moins fasciné par cet homme au caractère et à la personnalité admirables, un homme qui aura vécu bien des péripéties, une autobiographie qui se délecte et qui s’avère riche d’enseignements.

Pour suivre les 22 premières années de sa vie, il faut lire Les Ritals et les Russkoffs. Avec Bête et méchant, nous retrouvons notre illustre Cavanna à la sortie de la seconde guerre mondiale, revenu fraîchement du STO (service de travail obligatoire) et de l’Allemagne.

Parcourant le service parisien des déportés à la recherche de son premier amour disparu (Cf Les Russkoffs), il fait la rencontre de Liliane, jeune française d’origine polonaise qui aura subi de la part des nazis des expérimentations médicales qui la marqueront à vie. Écorchée, traumatisée, Cavanna se sent garant de la santé physique et mentale de Liliane. Il devient un grand frère, l’aide à vivre, à reprendre une vie normale après les atrocités de la guerre et de la déportation, ils se rapprochent petit à petit au point de se marier. Liliane sera un soutien fidèle à Cavanna quand celui-ci débutera ses activités artistiques.

Parce que Bête et méchant, c’est le récit des débuts de Cavanna, comment il se jeta corps et âme dans les dessins humoristiques, dans une vie à contre courant où il a souhaité vivre de sa passion, sortir de sa condition de fils de maçon. Vivre de ses dessins n’est pas simple et ne l’était pas davantage au sortir de la seconde guerre mondiale. Des jours entiers à dessiner, à parcourir les rédactions pour proposer ses dessins, essuyer les refus à n’en plus finir, finir par en caser quelques-uns par ci par là, Cavanna est un acharné, un passionné.

Petit à petit, la chance aidant (celle-ci a toujours son importance dans les Arts), il devient rédacteur en chef à Zéro. Frustré depuis des années par le paysage de la presse écrite de l’époque, il rêve avec son ami Fred d’un journal à eux, faisant sauter les barrières de la bienséance. Avec Bernier que l’on connaît sous le nom de professeur Choron, ils lanceront Hara-Kiri, et l’histoire pouvait débuter.

Ce troisième récit autobiographique de Cavanna est touchant, parfois triste, parfois bouleversant. Il est surtout porteur du caractère et de la personnalité de Cavanna, un artiste solitaire qui doit son succès à son talent et à sa persévérance. Il ne cesse de pester contre la société et ses innombrables travers. Indomptable, l’auteur ne s’est jamais laissé dicter sa pensée (à lire:  « Coups de sang » , pour en apprendre davantage sur ses combats).

Sa plume est fine mais acérée, le style littéraire soutenu jalonne la prose parlée, le tout ajoutant une certaine authenticité au récit.

Cavanna est à l’origine d’Hara-Kiri et de Charlie Hebdo. Ceux qui « sont Charlie » sont également Cavanna, même s’ils ne le savent pas forcément. L’humour irrévérencieux était une doctrine, Hara-Kiri tout un espoir pour cette bande de dessinateurs blasés, blasés par la soupe proposée à l’époque dans les grand journaux :

« Et voilà qu’il s’avérait qu’on ne peut faire rire qu’avec du vrai, du « qui existe ». L’humour ne saurait être anodin. L’humour est féroce, toujours. L’humour met à nu. L’humour ne connaît pas la pitié. Ni les demi-mesures. […] Très vite, Hara-Kiri fut brutal, teigneux, ravageur. C’est qu’on ne se penche pas sur le réel sans y piquer le coup de sang ! Affaire de tempérament, peut-être ? »

Avec Bête et méchant, nous suivons les débuts de Cabu et de Wolinski. Les attentats de janvier 2015 résonnent dans notre tête au fil des pages. Toute une vie pour Chalie Hebdo, une vie pour se marrer, avec, finalement, de grands enfants.

La vie de Cavanna est à découvrir pour ceux qui ne la connaissent pas. Je conseille fortement ces trois livres qui sauront vous toucher, vous informer et vous interroger sur de nombreux sujets sociétaux. Un destin hors du commun.

Pour terminer cette chronique, j’ai sélectionné une citation qui reprend les traits de personnalités de Cavanna, notamment sa marginalité vis-à-vis de la société :

« Décidément, rien de ce qui est collectif ne me convient. […] Je suis une bête solitaire, c’est comme ça. Une sale bête qui fuit la horde. Je n’ai jamais aimé la liesse, les fêtes populaires, quand la foule est dense et qu’elle perd un peu les pédales. Le 14 juillet me fout le cafard, l’approche de Noël, les vitrines ornées, les illuminations dans les rues, font monter en moi un malaise étrange, une détresse, une envie de chialer, de fuir loin de tout ça, de retrouver des jours bien lisses, des jours de tous les jours, et ma chère solitude…[…] Je suis un sale con, bon, et alors? Parler pour ne rien dire que des cordialités machinales me rend malade, non à l’idée du temps perdu ».

couverture-bete-et-mechant-de-cavanna-livre-de-poche

Résumé de l’éditeur (Le Livre de Poche) :

« Un livre ni bête ni méchant mais très tendre. Avec des bouffées de rire et beaucoup d’amour qui livre le troisième volet de l’autobiographie de Cavanna avec Les Ritals et Les Russkoffs. Dans un style qui évoque avec bonheur la confession parlée. »

Paris-Match

« Voyage dans l’amour avec Liliane, la petite polonaise martyrisée par les nazis ; voyage dans le travail avec les expériences journalistiques, graphiques, humoristiques ; voyage, enfin, dans l’amitié et les luttes, avec les potes de toujours. Dans un style alerte, à la plume juste, à l’adjectif décisif ».

François Cérésa, Le Nouvel Observateur

raccoon-nico

Publicités

2 réflexions sur “Bête et méchant de Cavanna

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s