Fleur de tonnerre de Jean Teulé

jean-teule-fleur-de-tonnerre-jegado

L’avis de la Plume Baroque :

Dans ce roman paru en 2013, Jean Teulé a souhaité raconter l’histoire méconnue d’une des tueuses en série les plus prolifiques que l’histoire que notre monde ait compté, une histoire bretonne, celle d’Hélène Jégado.

Rien ne destinait cette jeune fille, appelée Fleur de tonnerre par sa mère, à devenir une implacable meurtrière. Originaire de Plouhinec, dans une Bretagne du début du XIXème siècle encore empreinte de nombreuses traditions dites païennes, Hélène Jégado fait la connaissance des croyances populaires liées à l’Ankou, «  l’ouvrier de la mort ».

C’est lors d’une visite de Fleur de Tonnerre à un autel dédié à l’Ankou que l’on comprend qu’Hélène possède désormais un destin funeste : « L’ombre de l’Ouvrier de la Mort paraît maintenant porter une coiffe d’enfant bretonne. Ô le cerveau de petite fille qu’un tel prodige affole ! Ainsi que l’Ankou, elle lève un bras comme si elle tenait une faux ».

Le roman de Jean Teulé retrace le parcours d’Hélène Jégado à travers la Bretagne. Un parcours jalonné par la mort qu’elle sème au gré de ses envies, des envies meurtrières qui lui sont dictées par l’Ankou. Membres de la famille, proches, inconnus, personnages âgées, enfants, Fleur de tonnerre n’épargne personne.

Comment procède-t-elle ? Elle use pour commencer de belladonne, une baie toxique qu’elle glisse dans des mets préparés par ses soins. Elle utilisera par la suite quelque chose d’encore plus efficace : l’arsenic. Elle l’administrera presque toujours dans les plats qu’elle prépare pour sa famille, pour ses employeurs et familles qui souhaitent acquérir ses services de cuisinière.

Avant de commencer ce livre, j’étais curieux de voir comment Jean Teulé allait nous retracer l’histoire funeste de cette tueuse inconnue du grand public.

Si le début du roman permet d’installer le cadre breton empreint d’un certain mysticisme, la structure du livre ne m’a pas permis d’entrer pleinement dans l’histoire.

Chaque chapitre fait référence à une étape du parcours d’Hélène, un nouvel environnement, de nouvelles personnes, de nouveaux meurtres. Difficile dans ces conditions de s’attacher à des personnages. Seule Fleur de tonnerre demeurait le fil conducteur mais celle-ci, assassinant froidement ceux qui l’approchaient, ne renvoyait aucune émotion.

Les interactions entre les victimes et leur tueuse n’ont seulement moi pas été suffisamment exploitées, c’est le cas également des états d’âme, ou de leur absence, d’Hélène.

En somme, une histoire vraie avec un potentiel énorme qui n’a cependant pas été exploité comme je l’aurais espéré par l’auteur.

couverture-fleur-de-tonnerre-de-jean-teule-pocket

Résumé de l’éditeur (Editions Pocket) :

Ce fut une enfant adorable, une jeune fille charmante, une femme compatissante et dévouée. Elle a traversé la Bretagne de part en part, tuant avec détermination tous ceux qui croisèrent son chemin : les hommes, les femmes, les vieillards, les enfants et même les nourrissons.

Elle s’appelait Hélène Jégado, et le bourreau lui trancha la tête le 26 février 1852 sur la place du Champs-de-Mars de Rennes ne sut jamais qu’il venait d’exécuter la plus terrifiante meurtrière de tous les temps.

Sous la plume acérée de Jean Teulé, Hélène reprend vie et accomplit son destin, funeste et fascinant.

Retrouvez nos précédentes chroniques de Jean Teulé avec Charly 9 et Le Montespan.raccoon-nico

Publicités

5 réflexions sur “Fleur de tonnerre de Jean Teulé

  1. Il attend toujours dans ma pal. Merci pour ton avis (qui que tu sois 🙂 ) J’espère que cet attachement qui ne paraît pas vraiment possible ne me gênera pas de trop. C’était pareil dans La cuisinière. Mais je me suis concentrée sur les faits, sur l’Histoire.

    Aimé par 1 personne

      1. Il faut vraiment que je me décide à le lire ! Je vois ce que tu veux dire. De mon côté, je n’ai pas d’attentes en particulier. Teulé m’attire beaucoup quand il s’agit de livres historiques, je me dis qu’il va me plaire sans égaler mon amour pour Le Montespan.

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s