Pourquoi les liseuses et les livres numériques ne sont pas faits pour nous ?

Liseuse contre livre papiers - vs

Chez Les Plumes Baroques, nous n’apprécions guère les liseuses et les livres numériques. Différentes raisons à cela qui restent évidemment personnelles. Promouvoir la lecture et la littérature reste le but premier de ce blog et nous sommes conscients que le livre dématérialisé peut permettre de disposer d’un lectorat plus important. Alors pourquoi s’en priver?

#1 L’amour du Papier

pages d'un livre qui se tournentLa première raison est on ne peut plus simple, rien ne peut remplacer le plaisir procuré par un livre en papier. Tourner les pages, sentir un livre, palper une oeuvre. Il est possible de penser que la lecture ne sollicite que notre vue mais ce n’est pas le cas, il ne faut pas sous-estimer le pouvoir du toucher sur notre expérience de lecture. Impossible de feuilleter une liseuse, de sentir un vieil e-book du XIXème siècle… La dématérialisation du livre supprime un pan de notre expérience de lecture.

#2 Comment collectionner des e-books?

Pour nous, le livre est un objet de collection. Comme beaucoup de lecteurs assidus, nous sommes bibliophiles et nous adorons amasser des livres, les conserver, les ranger ou encore les admirer. C’est une fierté pour nous d’inclure un nouveau livre dans une collection d’autebibliothèque de Prague - collection de livresurs. Comment collectionner des e-books? Quel plaisir peut-on retirer d’une bibliothèque numérique bien remplie? Nous avons du mal avec cette idée et c’est la raison pour laquelle nous continuons à bichonner et à amasser nos oeuvres papiers (et c’est pourquoi personne n’est disponible le jour de nos déménagements).

#3 La promenade en librairie

Si certains éprouvent de la satisfaction à se rendre à une exposition ou au cinéma, à se promener dans un parc ou à déambuler dans les rues du centre-ville, nous, notre petit bonheur, c’est la sortie en librairie. Comment se passer de la découverte parfois fortuite de livres qui vont bouleverser notre vie? Chercher un livre via google ou Amazon, télécharger un e-book en visionnant les rayons dématérialisés ôtent tout plaisir à des individus passionnés par l’amas de livre que représente une librairie. Marcher dans les rayons, porter son regard sur une étagère, puis sur une autre, sur un livre en particulier puis sur une autre couverture, prendre un livre en main, le feuilleter, le reposer, pour finalement le reprendre et partir avec ; tout cela fait partie d’un rituel immuable que l’on ne pourrait pervertir par une dématérialisation de la lecture.

#4 Le prix des e-books ?!

Autre frein à la lecture de livre numérique : son prix. Certes, de nombreux classiques tombés dans le domaine public sont désormais proposés à la lecture gratuitement, c’est un avantage considérable, surtout pour les personnes accordant tant d’importance aux auteurs classiques. Toutefois, il est difficile d’imaginer qu’un livre récemment sorti ne soit moins cher qu’un livre papier que de quelques euros. Quand vous imaginez devoir payer 20 euros un livre, ce qui s’avère d’ores et déjà excessif quand vous lisez plus d’un livre par semaine, comment peut-on s’imaginer payer 15 euros pour un simple fichier électronique? Le prix des e-books est un réel frein à son expansion, notamment en France. Si la politique des éditeurs ne change pas, le livre papier a encore de beaux jours devant lui, peut-être est-ce le but?!

#5 Le livre, objet de socialisation

En achetant un livre d’occasion de Georges Pérec dernièrement, j’ai aperçu un petit
message sur une des premières pages, un message d’anniversaire qui promettait une belle lecture. En effet, le livre est un objet de socialisation. Un livre s’achète, s’emprunte, se transmet, se prête, s’offre, se montre, le livre possède sa propre vie. Qui n’a jamais entendu l’histoire d’une personne qui a vu sa vie changée ou sa façon de penser évoluer après la lecture d’un livre conseillé et prêté par un proche? Evidemment, il est possible de transférer un e-book, un fichier électronique est également source de sociabilisation par le biais des réseaux sociaux mais est-ce réellement comparable?
Pour illustrer cet argument #5, il suffit de prendre comme exemple les initiatives des boîtes à livre dans certaines villes où l’on dépose un livre pour en prendre un autre. La lecture peut être personnelle mais elle peut et elle devrait se partager, le livre papier étant un intermédiaire matériel favorable à cette sociabilisation culturelle.

boîtes à livre - Metz

#6 Des écrans tous les jours, partout…

L’argument #6 est peut-être pour moi le plus important. Je passe près de 8h par jour devant 2 voire 3 écrans. J’aime également regarder des films ou des séries sur ordinateur ou à la télévision. Le temps par semaine passé devant des écrans est considérable. Les écrans sont omniprésents…A notre travail, à notre domicile, dans le métro, dans la rue, dans les voitures, au prolongement de notre main avec les téléphones, ils sont partout. La lecture est pour nous un moment de relâchement. A cet instant, les écrans n’existent plus, seuls les mots couchés sur papier sont présents. Evidemment, les récentes liseuses offrent un confort de lecture qui tend à s’approcher d’un livre papier mais cela n’en reste pas moins un écran. Nous avons tout de même essayé des livresomniprésence des écrans numériques et résultat : impossible de se concentrer sur un écran, l’expérience de lecture est véritablement différente. Nous disons non à la surexposition des écrans et gloire au papier ! (L’argument écologique des liseuses n’est pas valable non plus car le bilan écologique n’est favorable aux e-books que lors d’une forte consommation de livres, ce qui ne représente pas la majorité des cas).

#7 Comment profiter des différentes éditions ?

Dernière raison qui peut rejoindre le souhait de collectionner les livres, comment profiter de l’édition de certains livres, anciens ou récents, avec des e-books? C’est impossible. Chez les Plumes Baroques, nous apprécions tout particulièrement le belles éditions comme Jean de Bonnot par exemple. Ce qui est vrai pour les éditions classiques l’est également pour les récentes parutions car le visuel, la couverture, la texture, toutes ces choses ont un sens et participe à l’expérience de lecture précédemment évoquée. Difficile de discerner un e-book d’un autre tandis que certaines éditions se démarquent par leur qualité et leur originalité.
Pour terminer, que l’on préfère les livres papiers, les liseuses ou que l’on apprécie ces deux supports, l’important reste de lire à tout âge alors… Á vos lectures !

Publicités

17 réflexions sur “Pourquoi les liseuses et les livres numériques ne sont pas faits pour nous ?

  1. Ouiiii je vous rejoins ++++++!
    Perso j’aime avoir l’objet « livre » entre les mains. Le sentir (l’odeur de l’encre), le tripatouiller pendant les scènes de suspense (soit ça, soit je me ronge les ongles), etc… et pars dessous tout, j’adore les livres de seconde main qui ont déjà une histoire et un passé.
    J’ai récemment récupéré un livre dont les premières pages (les 30 premières pages) se détachaient. Ma fille a achevé le pauvre bouquin en lui arrachant la couverture. Qu’à cela ne tienne, nous utilisons maintenant tout ce papier pour faire des dessins (et je trouve ça vraiment cool, que ce livre finisse sa vie de cette manière! Il aura vraiment servit jusqu’au bout!).

    Aimé par 2 people

  2. Bravo pour cet article, avec de bons arguments ! Cela résume totalement mon point de vue. Je n’ai jamais essayé de lire sur liseuse (enfin si, une fois avec celle d’une amie, j’ai abandonné au bout de quatre minutes) et je ne l’envisage même pas : pour moi, le livre, c’est avant tout l’objet, avec sa beauté, son histoire…

    Aimé par 2 people

  3. BRAVO! cet article revet pour moi , une importance capitale!
    Je vous rejoins totalement dans vos mots ! J’ai essayé le e- book mais cela n’a rien avoir avec un livre papier !
    les e- book ne se gardent pas sur une étagère ou dans une bibliothèque.Un livre papier vit !
    Merci de ce bel article !

    Aimé par 1 personne

  4. Excellent article et même j’adhère à la majorité de vos arguments, il arrive parfois que je me laisse tenter pour des questions purement pratiques et matérielles par un e-book mais cela reste rare !

    J'aime

  5. Pour moi ça ne peut jamais être qu’un complément dépannage en fait ! Jamais je ne passerais de livres papier, en revanche en voyage, ça m’est arrivé de vouloir lire des nouvelles ou des écrits politiques (donc des textes courts) et j’avais beaucoup apprécié d’avoir emprunté une liseuse à mon père. Je n’avais lu que des textes libres de droit par contre, donc 100% gratuits 🙂

    J'aime

  6. Je vous rejoins à 100%, les e-books sont beaucoup trop cher, autant payer un peu plus pour avoir un livre papier qu’on peut toucher, surtout quand on est un grand lecteur on aime collectionner ses livres, mais c’est vrai que ça peut dépanner quand on part en vacances.

    Aimé par 1 personne

  7. Je suis bien d’accord avec vous. Au début, j’étais vraiment contre les liseuses (ne parlons même pas du fait de lire sur une tablette ou un téléphone…) mais plus vraiment maintenant. Certes, on n’a plus la sensation de tourner les pages, de s’isoler dans cet amas de papier noirci, mais c’est une lecture différente je dirai. Comme vous, je pense que c’est quelque chose qui convient à un public précis (mais pas que). Les personnes qui lisent peu ou seulement quand elles sont en vacances (on ne niera pas l’aspect pratique des liseuses), par exemple.
    Mais je finirai juste par préciser qu’en tant que lectrice compulsive ça fait gagner une place considérable dans la maison et le sac surtout ! C’est bien pratique ces petites choses quand on est pas chez soi.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s