Tombeau de Romain Gary de Nancy Huston

portrait photo de Romain gary

L’avis de la Plume Baroque : 

Le livre de Nancy Huston peut être présenté comme un examen condensé de la vie, l’écriture et le rôle que celle-ci a joué dans la vie de Romain Gary.
Celui qui obtint le prix Goncourt à deux reprises a su inspirer l’auteure dans cette analyse nourrie des lectures de ses romans, mais également d’une véritable immersion dans l’intimité de Romain Gary.

Le ton est donné dès les premières lignes, Nancy Huston tutoie Romain Gary, le bouscule, l’égratigne, un dialogue s’installe entre l’auteure exaltée par ces deux années de recherches sur le protagoniste et les bribes de témoignages laissés par l’auteur. Nancy Huston décortique ses romans, sa vie intime, ses confidences, et s’improvise médiatrice de cette introspection posthume.

Si le lecteur connaît déjà la schizophrénie identitaire de Romain Gary à travers ses œuvres signées Émile Ajar et ces deux styles d’écriture si différents, il découvre en outre la versatilité qui animait l’auteur dans les aspects plus personnels de sa vie. Écrivain prolifique et reconnu, il ne trouve pourtant pas sa place parmi les auteurs parisiens de son temps, sans doute marginalisé par la part de lui restée au front.

Sa plume aiguisée à la main, Nancy Huston ne se place pas dans la lignée des hommages élogieux traditionnels, mais offre à ses lecteurs, à l’aune de ses découvertes, une analyse psycho-littéraire du personnage. Mais derrière ce ton assuré semble se cacher la volonté de cristalliser l’admiration de l’auteure pour celui dont elle connaît l’œuvre sous tous les angles. Un hommage à la hauteur du personnage.

Bien que le ton employé ainsi que la tentative d’analyser l’auteur ne puissent faire l’unanimité, je ne peux que conseiller ce livre aux admirateurs de Romain Gary. De lourdes connaissances alliées à une écriture sincère, presque viscérale ont su placer ce livre dans mes belles découvertes du mois.

couverture Nancy huston - tombeau de romain gary - babel édition

Résumé de l’éditeur (Actes Sud) :

Romain Gary a traversé le siècle en nomade, en apatride, sans se soumettre aux écoles littéraires, sans rien céder aux modes, déjouant toutes les classifications, mettant orgueilleusement en actes sa liberté de romancier. Insaisissable et insaisi, fidèle et rebelle (Nancy Huston montre cela avec une intelligence parfaite) au dessein grandiose que sa mère avait formé pour lui, il s’acharna à consumer sa vie de fils, d’amant, de mari et de créateur jusqu’à renaître de ses cendres et enfin s’inventer autre. De l’entrée en scène de l’écrivain Romain Gary jusqu’à l’apothéose d’Emile Ajar, c’est tout à la fois l’artiste et l’homme multiple que Nancy Huston dévoile, dans un face à face (avec l’auteur, avec ses œuvres) et un tutoiement d’une lucidité brûlante, presque douloureuse. Ni ode funèbre, ni chant d’amour, ce Tombeau de Romain Gary est en vérité une implacable célébration.

Publicités

2 réflexions sur “Tombeau de Romain Gary de Nancy Huston

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s