Bilan de lecture du mois de janvier 2016 – Sophie

bilan de lecture du mois de janvier 2016 - les plumes baroques blog littérature

Voici 2016 bien installée, et l’année s’ouvre avec un mois riche de belles lectures.

Les coups de cœur :

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo : sans doute le coup de cœur du mois.
Victor Hugo nous conte une histoire qui se déroule en l’an de grâce 1482 sur le parvis de l’église Notre-Dame, la belle Esmeralda danse, envoûte les passants et bouleverse les convictions. Aveuglée par sa passion pour Phoebus qui mènera à sa condamnation, elle trouve en Notre-Dame de Paris un lieu d’asile et en Quasimodo un ami sincère et dévoué.
Mais la conception de l’amour pur et altruiste de Quasimodo trouve son penchant égoïste en la personne de l’archevêque Frollo.

Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez : Cent ans de solitude, c’est le foisonnement des Buendia, l’histoire d’une lignée, d’un éternel recommencement. Dans l’impossibilité d’échapper à leur destin, chacun se complaît dans sa solitude et dans de vaines occupations, succédanés de vie. Cent ans de solitude, c’est aussi une autre vision du temps, de la vie, de la mort ou le mysticisme trouve une place de choix.

La Princesse de Clèves de Madame de Lafayette : grand classique du XVIIème siècle, la Princesse de Clèves, considérée comme le premier roman psychologique, nous offre de complexes examens de conscience sur fond historique.
On y retrouve également le parcours initiatique amoureux d’une jeune femme, élevée loin des vices d’une Cour corrompue, elle découvre à son insu les ravages de l’inclination et la puissance des passions.

La découverte du mois :

Les chats des écrivains – Collectif : avis aux amoureux des chats et de la littérature, ce livre est fait pour vous ! Si chaque auteur s’écrit un peu dans son œuvre, les chats des grands écrivains ont sans doute influencé certaines des grandes œuvres de la littérature.
De Victor Hugo à Hemingway, tous se sont attachés à ce tigre miniature, compagnon idéal de l’Homme.

J’ai apprécié :

Mémoires posthumes de Bras Cubas de Machado de Assis : les Mémoires posthumes de Bras Cubas nous offrent avec un cynisme non feint le récit de vie d’un défunt, qui raconte au lecteur sa vie, ses amours, sa mort. Un récit fait d’éléments disparates qui donne à ces mémoires des allures de journal intime, créant une sorte d’intimité entre le lecteur et le narrateur.

Adolphe de Benjamin Constant : Adolphe, c’est l’histoire d’un amour impossible, l’histoire d’un jeune homme, qui, ayant arraché une femme à sa vie bien rangée, se retrouve face à des responsabilités qu’il assume par lâcheté. La littérature a souvent vu souffrir par amour, Adolphe, lui, souffre de son incapacité à aimer.

Bonjour Tristesse de Françoise Sagan : ce court roman de Françoise Sagan raconte au lecteur le triste été de la jeune Cécile, entre premiers émois et bouleversements familiaux, on y retrouve toute l’agitation ambivalente du passage de l’adolescence à l’âge adulte.

Frankenstein ou le Prométhée moderne de Mary Shelley : Victor Frankenstein, scientifique suisse, crée de toutes pièces une nouvelle espèce vivante. Consécration d’une vie d’un passionné de science, c’est pourtant désillusionné et dégoûté par sa propre créature qu’il fuit ce qui le rattache à son monstre. Mais ce dernier ne le laisse pas en paix et sera à l’origine des grands malheurs de son créateur.

L’école des femmes de Molière : une comédie de Molière qui retrouve un écho conséquent dans la société actuelle. La place de la femme y est traitée de manière farcesque mais pose néanmoins la très sérieuse question du statut de la femme dans la société et des confins de sa liberté.

Œuvres poétiques de Louise Labé : La belle cordière offre à ses lecteurs un recueil qui témoigne de la tradition poétique de la Renaissance et chante ses amours dans des sonnets qui sont, pour la plupart, adressés aux Dames Lyonnaises.

Chants de vie et d’espérance de Ruben Dario : représentant du modernisme hispanique, Ruben Dario témoigne dans ce recueil de son amour pour la culture artistique espagnole dans un style hérité du symbolisme français.

Déception :

D’après une histoire vraie de Delphine de Vigan : le roman de Delphine de Vigan a été la grande déception du mois de janvier. Un livre qui tente de crée une confusion entre auteur, narrateur et personnage et qui éloigne pourtant le lecteur à force de clichés invraisemblables.
J’ai été gênée par cette tentative de méta-littérature emprunte de fausse modestie cachée derrière un personnage crée de toutes pièces qui vante en permanence les mérites de cette auteure dépassée par toute cette gloire.

Publicités

12 réflexions sur “Bilan de lecture du mois de janvier 2016 – Sophie

  1. Le Vigan m’avait intéressée à sa sortie mais ne pouvant me le procurer de suite j’ai fini par tomber sur la chronique de Philippe Lançon dans Libé où il dit peu ou prou la même chose que toi. Du coup, aucun regret : j’ai suffisamment de choses à lire.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’avais pas lu la chronique de Lançon, comme quoi l’impression que j’ai eu à ma lecture n’est peut-être pas si personnelle et ressort véritablement du livre ! Personnellement, je ne peux pas te le conseiller ! Je viens d’en faire la chronique plus détaillée si cela t’intéresse 🙂

      J'aime

  2. Je suis en train de lire le De Vigan pour le prix du Roman des étudiants et je ne sais qu’en penser… il est facile de se laisser porter par la narration mais si l’on creuse, j’ai l’impression que rien n’apparaît sous le vernis !
    Beau bilan sinon. Je note quelques titres pour mes prochains achats 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Je l’ai lu dans le cadre du prix du Roman des étudiants moi aussi, j’aimerais beaucoup connaître ton avis sur le livre quand tu l’auras terminé ! Je viens d’en faire la chronique aujourd’hui. Comme tu dis, la narration est entraînante, mais uniquement les premières pages, l’histoire devient vite superficielle et le style lassant selon moi.

      Aimé par 1 personne

  3. Un joli bilan !

    Je compte lire Bonjour Tristesse dans les mois à venir alors je suis contente de voir un avis positif 🙂 J’ai hâte de m’y plonger pour découvrir cet auteure que je n’ai encore jamais lue …

    Je n’avais pas trop aimé Frankenstein pour ma part, à cause de Victor, que j’avais trouvé lâche et trop plaintif … cela m’avait un peu gâché ma lecture.

    Pour Delphine de Vigan, je viens de lire Rien ne s’oppose à la nuit que j’ai beaucoup aimé, ta critique est intéressante, je verrais si je ressent ça en lisant celui-là !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂 Bonjour Tristesse est réellement agréable à lire ! Quant à Frankenstein, je te rejoins pour la lâcheté de Victor, il est difficile de ressentir de la compassion pour cet homme qui finalement, n’assume pas ses actes. J’ai trouvé en revanche « créature » très intéressante ! Quant à D’après une histoire vraie, je viens d’en faire la chronique aujourd’hui si ça t’intéresse : https://lesplumesbaroques.com/2016/02/05/dapres-une-histoire-vraie-de-delphine-de-vigan/ !

      J'aime

  4. Bonjour,
    je découvre le blog avec un très grand plaisir ! Quel bonheur de voir autant de classiques sur un blog 😉
    Pour ma part j’ai du mal d’écrire des articles sur des classiques, à rester synthétique avec tant de choses à dire !

    Pour en revenir à cet article, très beau bilan ! Il est vrai que « L’école des femmes » est criant d’actualité c’est pourquoi il est apprécié des jeunes élèves qui sont surpris de trouver des échos dans leur quotidien et la société dans laquelle ils évoluent.

    J’avais beaucoup aimé les poèmes que j’avais étudié de Louise Labé et il faut que je lise « Notre Dame de Paris » depuis le temps que je me le dis !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s