L’intégrale de MAUS d’Art Spiegelman

visuel MAUS l'intégrale - art spiegelman

L’avis de la Plume Baroque :

Amateur modéré de bandes dessinées, l’intégrale de Maus me tentait depuis plusieurs mois. J’ai depuis longtemps souhaité découvrir comment la seconde guerre mondiale et la déportation pouvaient être traitées par des dessins, et davantage encore avec des individus illustrés par des souris. Résultat ? Un gros coup de cœur pour cette histoire bouleversante.

Art Spiegelman nous raconte, à travers cette BD, l’histoire de son père, Vladek, durant une période sombre de l’humanité, celle de la seconde guerre mondiale et de la shoah. Polonais juif, Vladek a survécu à tout cela et il va nous narrer les différentes épreuves leur ayant permis, à lui et à sa femme, Anja, d’en réchapper.

Cette bande dessinée est une mise en abîme où l’on voit l’auteur interviewer son père, nous permettant d’avoir une illustration des rapports entre le père et son fils, longtemps après toutes ces horreurs. Au fur et à mesure des visites d’Art, surnommé Artie par son père, nous prenons connaissance des péripéties de ce dernier, de sa chance quasi divine, favorable à sa survie.

Les images se succèdent et nous présentent la peur liée à la montée du nazisme, l’entrée inéluctable en guerre, une situation qui ne s’arrangera jamais car Vladek et sa femme Anja auront tout vécu, la guerre, le manque de nourriture, la traque des juifs, les ghettos, la déportation à Auschwitz, dans des camps séparés, et finalement la liberté.

Planche Maus art spiegelman

 

 

 

 

Maus, de façon très intelligente, nous montre l’horreur du nazisme. La terrible solution finale si chère à Hitler qui aura conduit des millions de juifs, des millions d’êtres humains à partir en fumée. L’histoire de Vladek est saisissante et nous permet de comprendre à quel point chaque survivant de l’holocaust a bénéficié de beaucoup de chance. Une chance qui lui aura donné l’occasion de passer entre les rafles, de ne pas être choisi à tel ou tel moment, une mort omniprésente qui l’aura laissé de côté, lui plutôt que des millions d’autres.

J’ai été littéralement bluffé par la puissance de cette bande dessinée, par l’incroyable intelligence de certaines planches. Je connaissais ces histoires, ces horreurs pour les avoir lues auparavant mais je ne les avais jamais vues traiter de cette manière. Spiegelman nous délivre un témoignage puissant, intelligent et d’une richesse inestimable.

Avec Maus, l’auteur nous dépeint la lente agonie de la conscience humaine et nous montre à quel point ces actes barbares et inhumains auront un impact intemporel sur chaque survivant. Chaque personne sortie des camps de la mort n’est plus vraiment vivante. Des années de barbarie changent les Hommes qui ont eu toutes les peines du monde à retrouver une vie normale. La relation entre Vladek et Artie est là pour nous le démontrer. Une fois la guerre finie, les actes des nazis ont continué de ronger et de tuer, à petit feu, les survivants.

planche art spiegelman Maus auschwitz

Il est difficile de décrire et d’expliquer cette œuvre tant elle s’avère riche et saisissante. Je ne peux que vous conseiller ce véritable chef d’oeuvre qui se doit d’être lu, tant le message et le témoignage transmis restent précieux et utiles. Le choix des souris s’est avéré plus que judicieux, m’offrant un moment de lecture inoubliable, une bande dessinée pour ne jamais oublier. Une fois ce livre terminé, une seule envie nous guette, celle de le recommencer.

Couverture l'intégrale de Maus - Art Spiegelman - Flammarion

Résumé de l’éditeur (Flammarion) :

Récompensé par le prix Pulitzer, Maus nous conte l’histoire de Vladek Spiegelman, rescapé de l’Europe d’Hitler, et de son fils, un dessinateur de bandes dessinées confronté au récit de son père. Au témoignage bouleversant de Vladek se mêle un portrait de la relation tendue que l’auteur entretient avec son père vieillissant.

« Maus n’aurait pu être qu’original. C’est un chef-d’oeuvre » La Quinzaine Littéraire

Publicités

11 réflexions sur “L’intégrale de MAUS d’Art Spiegelman

  1. Très intéressant, la présentation l’est aussi.
    Je ne connaissais pas. Et c’est en effet différent de ce que l’on à l’habitude de voir sur le sujet. Peut être est-ce, une nouvelle perspective visuelle et compréhensive qui mérite que l’on s’y attarde.

    Toutefois, Hitler n’est pas le seul responsable à blâmer, si cette machination macabre à pu être mener, c’est bien avec la crédulité des peuples en général, leur duplicité indirecte ou inconsciente, et les rouages bien huilée de la propagande (et leurs conséquences). N’oublions pas Wannsee, et l’ensemble des responsables de la « solution finale ».

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s