La ferme des animaux de George Orwell

La ferme des animaux

L’avis de la Plume Baroque :

Mr Jones est propriétaire d’un Manoir en Angleterre, les animaux de la Ferme du Manoir, attenant à celui-ci, se révoltent contre l’injustice de l’emprise humaine sur leurs libertés.
Bien décidés à rétablir la justice et l’équité, tous vivront désormais de leur simple production dans l’égalité la plus totale grâce à l’émergence d’un nouveau règlement.
Mais l’utopie sera de courte durée et les animaux verront leur liberté piétinée à grands coups de sabots.

Le roman de George Orwell, par son titre comme par son incipit, donne l’impression au lecteur d’ouvrir les traditionnelles fables de La Fontaine retranscrites dans le genre romanesque, on y reconnaît son bestiaire si traditionnel, la critique de la domination arbitraire des hommes sur d’autres et on y attend la douce morale dans les dernières pages.
Mais c’est avec une violence frappante que l’auteur souhaite mettre son lectorat face à une critique acerbe du stalinisme et de ses méthodes insidieuses.

La Fontaine disait « je me sers d’animaux pour instruire les hommes », cette méthode qui s’est avérée efficace au temps des Rois et de la censure est ici utilisée par Orwell au XXème siècle pour instruire les hommes en dénonçant les abus du régime soviétique, témoignant de l’arbitraire, du barbarisme et de la terreur qui semble être le fondement d’une telle politique.

On y retrouve aisément et explicitement les références au stalinisme : la satire de la révolution Russe à travers la révolte des animaux, les dirigeants corrompus représentés ici par les cochons, la propagande facilitée par les moutons, et bien d’autres.
Le règlement imposant l’égalité des droits et des interdictions de chacun des animaux se voit modifié au fur et à mesure au gré des envies des cochons, profitant de l’ignorance et de la naïveté des autres animaux pour légitimer ces soudaines modifications et le non-respect de certaines dispositions par cette classe dirigeante.

Alors que le règlement initial stipulait que « nul animal ne tuera un autre animal », le comble de la terreur et le point de non-retour apparaissent au moment où le dirigeant fait exécuter des animaux dont les gestes vont à l’encontre de cette idéologie totalitaire, prouvant que « tous les animaux sont égaux mais certains sont plus égaux que d’autres ».

En définitive, je conseille fortement ce roman qui condense en une centaine de pages l’essence de l’injustice, l’arbitraire et la manipulation de certains gouvernements.

La ferme des animaux de George Orwell - folio livres

Résumé de l’éditeur (folio livres) :

« Un certain 21 juin eut lieu en Angleterre la révolte des animaux. Les cochons dirigent le nouveau régime. Snowball et Napoléon, cochons en chef, affichent un règlement : « Tout ce qui est sur deux jambes est un ennemi. Tout ce qui est sur quatre jambes ou possède des ailes est un ami. Aucun animal ne portera de vêtements. Aucun animal ne dormira dans un lit. Aucun animal ne boira d’alcool. Aucun animal ne tuera un autre animal. Tous les animaux sont égaux. »Le temps passe. La pluie efface les commandements. L’âne, un cynique, arrive encore à déchiffrer : « Tous les animaux sont égaux, mais (il semble que cela ait été rajouté) il y en a qui le sont plus que d’autres. »

Publicités

10 réflexions sur “La ferme des animaux de George Orwell

  1. Un très bon commentaire, pour un sujet qui se révèle une nouvelle fois d’actualités. Je garde un souvenir puissant de ce livre, lu il a déjà quelques années. Il devrait revenir sur le devant de la scène en ce moment. Merci de l’avoir mis en avant.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai lu ce roman en première et je dois dire que je n’avais pas du tout accroché à l’époque, pas sure d’ailleurs d’avoir tout compris ! Cela fait plusieurs fois que je le vois passer sur les blogs et je me dis que je devrais peut-être retenter l’expérience.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s