Thérèse Raquin d’Emile Zola

Portrait Emile Zola

L’avis des Plumes Baroques :

Zola nous raconte dans ce roman l’histoire d’une jeune femme, Thérèse Raquin, élevée par sa tante avec son cousin à la santé fragile, qu’elle finira par épouser.
La vie de Thérèse est alors bien établie, entre son mariage et la gérance de la mercerie qui porte son nom, la routine et l’ennui se sont frayés une place capitale dans l’existence de la jeune femme jusqu’à sa rencontre avec Laurent.
Ce dernier, ami de son mari et peintre raté, lui fait découvrir les plaisirs charnels et la rend plus femme qu’elle ne l’a jamais été avec Camille.
Les deux amants, las de cacher leur amour, décident un soir de tuer le mari de Thérèse en le noyant dans la Seine, pouvant désormais donner libre cours à leur passion.
Mais la culpabilité les hante, le fantôme de Camille est omniprésent et la folie les mènera tous deux à leur perte.

L’auteur signe avec Thérèse Raquin son premier grand roman, roman noir d’un réalisme troublant.
Camille, le noyé, y est décrit avec une précision glaçante, son aspect, sa décomposition, tout est narré au lecteur qui se retrouve véritablement face au noyé.
Le style si singulier de Zola s’esquisse ici dans un registre particulier, différent de celui des Rougon-Macquart.

Zola nous décrit, outre la passion éphémère qui unira Thérèse et Laurent, la culpabilité et la destruction des amants suite au meurtre de Camille qui a en réalité, signé le glas de leur histoire.
C’est un point de non-retour qu’ont franchi les assassins du mari, et la lente descente aux Enfers qui s’en suivra prouve au lecteur que la rédemption n’est plus une option valable suite à l’amoralité de leur acte.
La tension est omniprésente et croissante, le lecteur se demande véritablement jusqu’où iront les amants infernaux et quelle sera l’issue de ce drame.

La psychologie des personnages est profonde, ce qui selon moi, renforce le sentiment de malaise présent dans le livre, malaise qui se répercute sur le lecteur.
C’est pétrifié et le sang glacé que l’on découvre petit à petit cette douce agonie.
Si le lecteur ne peut en vouloir à Thérèse de s’accomplir en tant que femme, elle qui ne connaissait comme sort que la rengaine habituelle du quotidien, Zola met tout en œuvre pour dresser un portrait détestable et monstrueux de ses protagonistes, vidés de toute humanité, c’est une putréfaction de l’âme qui les envahit violemment.

En définitive, je ne peux que conseiller ce roman, dans lequel les amateurs de l’auteur verront se peindre son style si particulier.

Thérèse Raquin d'Emile Zola - Pocket édition

Résumé de l’éditeur (Pocket) :

Comment s’imposer  » quand on a le malheur d’être né au confluent de Hugo et de Balzac  » ? Comment écrire La Comédie humaine après ce dernier ? Les tâtonnements d’Émile Zola sont brefs. Thérèse Raquin, son premier grand roman, obtient un vif succès. Thérèse a été élevée par sa tante dans le but d’épouser son cousin, un homme au tempérament maladif. Bientôt, elle ne supporte plus cette vie cloîtrée, ni ce sinistre passage du Pont-Neuf où Mme Raquin installe sa mercerie. Toute sa sensualité refoulée s’éveille au contact de Laurent, un peintre raté dont elle devient la maîtresse. Les amants décident de noyer le mari. L’âpreté, la sexualité, le crime. Entre roman noir et tragédie, l’implacable réalisme social et humain de Zola est déjà à l’œuvre.

Si vous souhaitez découvrir une autre chronique des Plumes Baroques sur Emile Zola :

Publicités

12 réflexions sur “Thérèse Raquin d’Emile Zola

  1. J’ai adoré, je l’ai lu récemment et c’est avec ce roman que j’ai découvert Zola et, je dois dire que j’ai beaucoup aimé sa plume 😉
    J’ai aussi regardé son adaptation cinématographique intitulée « In secret » qui je trouve respecte bien l’œuvre de Zola.

    Aimé par 1 personne

  2. Je me souviens l’avoir lu au collège, la prof nous avait fait recréer en cours le procès qui aurait pu être celui de l’héroïne ! j’ai lu quelques Zola en appréciant mais sans plus (Nana par exemple) mais récemment j’ai lu La Terre et je l’ai trouvé génial !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s