Cassada de James Salter

salter-plane

L’avis de la Petite Plume :

En 2015, le panthéon des écrivains a accueilli une nouvelle âme en la personne de James Salter. Un écrivain talentueux qui nous aura laissé de beaux romans tels que  » Et rien d’autre «  ou  » L’homme des hautes solitudes « . J’avais pour ma part lu ce dernier avec un certain plaisir tant le sujet traité et le style d’écriture de l’auteur m’avaient ébloui.

Avec Cassada, James Salter a souhaité nous faire découvrir son précédent métier ainsi que son univers, celui de l’aviation. Avant d’être écrivain, l’auteur américain fut pilote de chasse et c’est donc en toute connaissance de cause qu’il nous immerge dans ce récit au sein même d’un escadron de l’armée américaine, postée en Allemagne, après la seconde guerre mondiale.

Robert Cassada est le tout dernier à rejoindre l’escadron du commandant Dunning, c’est un jeune pilote talentueux promis à un bel avenir mais devant tout de même se faire une place et s’intégrer dans un groupe déjà constitué. Nous suivons la troupe en Allemagne puis en Libye, lieu utilisé pour les entraînements au tir, nous sommes spectateurs de la vie de ces soldats grâce au talent de James Salter qui nous décrit à merveille des scènes de vie, des caractères et des personnalités, des personnages qui prennent forme sous nos yeux.

À la lecture de Cassada, j’ai eu l’impression de voler aux côtés de ces pilotes de chasse. L’auteur a formidablement réussi ce travail d’immersion qui est parfois si compliqué pour un écrivain par le biais notamment d’un style d’écriture fluide, sans fioritures.

Ce livre est également une leçon de vie. Il nous apprend que l’ambition de certains comme celle de Cassada ici peut, à l’image d’Icare, nous brûler les ailes prématurément. De certains pilotes, on disait qu’il portait  » la marque de la mort « , symbole de leur envie d’être le meilleur, d’aller toujours plus haut, toujours plus vite, au péril de leur vie. Un capitaine de l’escadron avait décelé cette marque chez Cassada, je vous laisserai cependant découvrir ce qu’il adviendra de notre jeune lieutenant.

Une lecture rapide pour un livre que je conseille aux amateurs de littérature américaine, de l’aviation, de l’armée ou du style si attachant de James Salter.

salter

Résumé de l’éditeur (Points) :

« Voler était une passion chez lui et, depuis le début, il n’avait jamais éprouvé la moindre peur ». D’aussi loin qu’il s’en souvienne, Robert Cassada a toujours voulu être pilote de chasse. C’est chose faite quand il intègre le 44ème escadron de l’US Air Force. Idéaliste et téméraire, il découvre la vie d’aviateur où des bureaucrates côtoient des têtes brûlées. Aux yeux de l’escadrille, il est le nouveau, l’inexpérimenté. A-t-il vraiment l’étoffe d’un pilote? Cassada souhaite plus que tout entrer dans la cour des grands. Quitte à tutoyer la mort.

Il est possible de suivre les éditions Points :

Retrouvez ici une autre chronique de cet auteur : Et Rien d’autre de James Salter.

Publicités

4 réflexions sur “Cassada de James Salter

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s