Entre mes mains le bonheur se faufile d’Agnès Martin-Lugand

12084174_1743872419177259_558641290_n

L’avis de la Petite Plume :

Iris, trentenaire provinciale et passionnée de couture, apprend que ses parents l’ont privée de la chance d’intégrer l’école qui lui aurait permis de réaliser son rêve, la condamnant ainsi à exercer un métier dans lequel elle ne s’épanouit guère.
Elle décide de quitter son travail et aura la chance de participer à une formation de six mois se déroulant à Paris, laps de temps durant lequel elle se verra contrainte de vivre séparée de son mari toute la semaine.
Arrivée à Paris, elle fera la rencontre de Marthe, mécène charismatique de cette « école de couture » qui la prendra sous son aile afin de faire décoller sa carrière.

En découvrant ce roman, j’ai été séduite par l’idée de suivre pour une fois les aventures professionnelles et non amoureuses d’une femme qui souhaite réaliser ses rêves.
J’ai apprécié l’idée de départ, le commencement du livre nous met au cœur de l’intrigue dès les premières pages, la situation d’Iris est décrite rapidement et il est aisé de cerner notre protagoniste.
La jeune femme, las d’exercer un métier qui ne lui convient pas, subira un véritable déclic et souhaitera alors vivre de sa passion, qu’importent les efforts à mener pour y parvenir.
On découvre une femme indépendante bien qu’attachée à son mari qui ne semble pas lui rendre la pareille de son attention.
Iris s’acharne au travail et découvre, par le biais de Marthe, de qui elle deviendra très proche, les mondanités parisiennes qui tranchent avec sa vie provinciale.
Cependant, la situation dégénérera lorsque la jeune femme apprendra à sa bienfaitrice qu’elle souhaite retourner en Province aux côtés de son mari, renonçant ainsi à la chance de faire carrière dans la capitale.

C’est également à ce stade du roman que mon avis s’est nuancé.
La suite de l’histoire m’a déçue, s’éloignant du thème de départ, l’aventure d’Iris prend la tournure sentimentale que je redoutais.
Le mari adultérin, le séducteur repenti découvrant l’amour, le choix entre l’amour et la fortune, autant de clichés que j’espérais ne pas trouver dans ce livre.
L’intérêt du roman résidait selon moi dans l’évolution d’Iris, évolution peu perceptible, ou du moins forcée par les circonstances, je m’attendais à une prise de conscience plus personnelle de la jeune femme.
Car si Iris réussit à se dégager des griffes de son mari et de son passé, ce n’est pas uniquement de sa propre initiative, j’aurais préféré découvrir une Iris indépendante, qui retourne à Paris pour réaliser son rêve et non parce qu’elle apprend que son mari l’a trompée et qu’elle ne sait où se réfugier.

En définitive, je n’ai eu de coup de cœur ni pour l’histoire, ni pour le style d’écriture, très, voire trop simple à mon goût. C’est donc déçue que je referme ce roman.

12084106_1743872552510579_1160840983_n

Résumé de l’éditeur (Pocket) :

Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son cœur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse. Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain.

Publicités

8 réflexions sur “Entre mes mains le bonheur se faufile d’Agnès Martin-Lugand

  1. En même temps, c’est ce qui fait vendre, non, les histoires à tournure un peu sentimentale ? Comme toi, je suis un peu déçue quand un auteur arrive avec une très bonne idée et saccage le tout avec des lieux communs et plein de clichés. Ajoute à cela un style un peu simplet et bim : bestseller.
    C’est dommage, je trouve. Car au final on a l’impression que toutes les histoires sont formatées par les clichés qu’elles comportent, aux depens de l’originalité et du plaisir du lecteur…

    Aimé par 1 personne

  2. Et bien chacun son avis mais pour moi, c’est mon préféré d’Agnès Martin-Lugand. J’ai justement aimé la tournure qu’a pris le roman parce qu’en fait, c’est pas l’histoire d’amour qui prime, ça reste Iris et la toile que Marthe a tissé autour d’elle. J’aime énormément le personnage de Gabriel et j’ai même trouvé qu’il ne changeait pas très vite, qu’il prenait son temps pour prendre conscience de certaines choses. La fin est ouverte (et j’ai apprécié) donc on peut s’imaginer ce qu’on veut.

    Aimé par 1 personne

    1. Je trouve justement que la carrière d’Iris est le prétexte à cette « belle » histoire d’amour. Quant aux personnages, je les trouve sans profondeur, la protagoniste, attachante au début, m’a peu à peu agacée et le style est trop simple pour me séduire donc pour ma part, c’est une déception, mais en effet, chacun son avis 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s