Le Père Goriot de Honoré de Balzac

12032161_154831518192949_1901074519535381358_n

L’avis de la Petite Plume :

Le père Goriot est sans doute le plus célèbre des romans de la Comédie Humaine.
L’auteur nous plonge au sein de la miteuse pension Vauquer, rue Neuve Sainte-Geneviève, dans laquelle logent différents personnages, dont le père Goriot, ainsi que notre jeune protagoniste, Eugène de Rastignac, fraîchement arrivé à Paris afin d’y faire son droit.
C’est à travers ce regard innocent et inédit que nous découvrirons petit à petit l’histoire de ce vieil homme, malmené par ses filles.

Eugène de Rastignac, récemment arrivé à Paris, loge à la pension Vauquer, mais le jeune Charentais aspire rapidement au luxe parisien qu’il découvre au contact d’Anastasie de Restaud et de Delphine de Nucingen, qui ne sont autres que les filles de ce vieil homme d’allure modeste, louant une chambre médiocre à la pension Vauquer, le Père Goriot.
Eugène apprendra petit à petit les raisons pour lesquelles la faste vie des deux jeunes femmes contraste tant avec celui du vieil homme qui leur sacrifiera toute sa fortune.

Le parcours initiatique du protagoniste est ici le prétexte au récit parallèle et antagoniste de la vie du Père Goriot.
Vermicellier fortuné durant la Révolution, ce vieil homme ayant élevé seul ses deux filles, les munit d’une dot conséquente afin de leur offrir de beaux mariages, nous apprenons que le Père Goriot était alors locataire d’un vaste appartement au premier étage de la pension Vauquer.
Mais les deux jeunes femmes, bien décidées à « presser leur père comme un citron », lui soumettent leurs requêtes coquettes, que le vieil homme, qu’il s’agisse d’argent ou de toilette, ne peut refuser à ses amours.
Le père Goriot, bien décidé à se contenter du strict nécessaire pour contribuer à la somptuosité de la vie d’Anastasie et de Delphine, troque son bel appartement contre des chambres de plus en plus misérables, contrastant avec les dépenses ostentatoires de ses enfants.
Le récit d’un amour paternel, touchant, dévastateur et fatal, qui mènera le père Goriot à sa perte.
Parallèlement, Eugène comprend, au contact de la haute société parisienne, qu’il fera sa place dans le monde « par les femmes », négligeant alors ses études, il séduit la belle Delphine de Nucingen.

Le style balzacien est incomparable et transcendant, les personnages sont modelés par l’auteur sous nos yeux, au fil des mots, nous donnant l’impression de respirer l’air de la rue Neuve Sainte-Geneviève.

Je ne peux que conseiller ce chef-d’œuvre de la littérature française, dont je ne peux prétendre ici que faire une maigre esquisse, tant ce roman est riche, bouleversant et vrai.

product_9782070409341_195x320

Le résumé de l’éditeur (Folio livres) :

« J’ai trouvé une idée merveilleuse. je serai un homme de génie« , s’exclame Balzac au moment où il écrit Le Père Goriot. Il venait d’imaginer La Comédie humaine, ce cycle romanesque dans lequel les mêmes personnages réapparaissent d’un roman à l’autre. Il venait de créer un monde, le monde balzacien. Les plus beaux romans, dit André Maurois, sont des romans d’apprentissage. Les illusions de la jeunesse s’y heurtent au monde féroce et pourtant plein de délices. L’amour devient coquetterie, la vertu s’achète, l’argent ruine tout. Seule la passion balzacienne, ici l’amour paternel, résiste, dévorante et implacable. Le Père Goriot est la clef de voûte d’une œuvre géniale.

Publicités

15 réflexions sur “Le Père Goriot de Honoré de Balzac

  1. Pour l’avoir lu je trouve que ce n’est pas le meilleur (ou du moins celui que j’ai préféré) livre de Balzac, je lui préfère La Peau de chagrin même si à vrai dire je n’apprécie guère Balzac et le courant réaliste. Merci pour le résumé en tous cas 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s