Kimiko aux Enfers de Thierry Gagnon

461-div17

L’avis de la Petite Plume :

Cette chronique va traiter de mythologie avec Kimiko aux Enfers, loin de l’Iliade d’Homère ou de l’Enéide de Virgile, il s’agit davantage d’un roman moderne qui mélange intelligemment la mythologie à notre société contemporaine. Exercice compliqué ? Thierry Gagnon l’a pour moi réalisé à la perfection.

Je ne vous cache pas avoir été dérouté par ce livre dès la découverte de la quatrième de couverture, mais à la vue du glossaire répertoriant de nombreuses divinités, ma curiosité fut piquée au vif. Grand adepte de mythologie, je n’avais qu’une envie, découvrir cette courte histoire qui allait s’avérer passionnante.

L’histoire nous plonge au milieu de l’acropole et du Parthénon, au XXIème siècle. Un groupe de touristes sillonne les colonnes de l’antique monument mais Kimiko, une jeune japonaise en voyage, est loin de partager l’engouement affiché par ses parents. Rien d’anormal à cette visite si ce n’est qu’à l’issue d’un terrible orage, le constat est irrévocable : deux morts et une jeune fille disparue.

Ce drame n’est autre que le résultat des actes d’Hermès, le messager des dieux, arrivé sur Terre à la suite d’une brèche survenue dans la grande barrière séparant le monde des vivants, le notre, de celui des dieux. Prométhée, gardien des humains, avait créé cette barrière afin de limiter l’influence des dieux sur les Hommes, geste de haute trahison qu’Hermès entendait bien punir.

Prométhée, sous l’aspect d’un homme de près de 2m50 se trouve au Parthénon lors de cet incident. C’est par un subterfuge machiavélique qu’Hermès arrive à attirer Prométhée vers les Enfers, mais avec pour dommage collatéral la mort des parents de Kimiko ainsi que la venue de celle-ci aux côtés du titan.

S’ensuit un long voyage dans les limbes terrifiantes, nous faisons la rencontre de Cerbère, du Styx et de son fidèle et implacable passeur : Charon, un univers sombre qui suscite de nombreuses interrogations de la part de Kimiko, encore bouleversée par la vision des âmes de ses parents qui prennent part au voyage.

Hermès dirige la marche, son but étant de ramener Prométhée comparaître devant Hadès lui-même. Ce dernier dépérit du fait de son inactivité provoquée par l’instauration de la grande barrière et la fin du flux des âmes, des limbes à son royaume. Un dieu des Enfers atteint d’hémorroïdes en compagnie de sa femme Perséphone, attristées et nostalgique de l’Olympe et du faste des temps passés, quand Prométhée n’avait pas encore séparé le monde des vivants de celui des dieux.

Je vous laisserai découvrir le contenu de ce livre qui est pour moi une réelle merveille, une belle découverte qui m’aura passionné de bout en bout. L’aspect mythologique est fort bien utilisé dans un contexte contemporain, apporté notamment par Kimiko, à la personnalité rebelle et insolente mais également très drôle, ainsi qu’à sa relation avec Prométhée, devenu son gardien dans le monde des Enfers.

Le style d’écriture est fluide, Thierry Gagnon nous fait profiter de sa belle plume et nous conte une histoire envoûtante. Je ne peux que le conseiller et je suis impatient de découvrir la suite car Kimiko aux Enfers n’est que le tome 1! Que va-t-il arriver à Prométhée ? Kimiko pourra-t-elle s’échapper des Enfers ? La suite pourra sans nul doute nous éclairer à ce sujet .

12007307_10153102365962724_1077768240_n

Résumé de l’éditeur (éditions Num éditeur) :

Kimiko frissonna. Le fleuve lumineux qui s’étendait devant elle prit soudainement une nouvelle dimension à ses yeux. Les vagues et les tourbillons de ces eaux tourmentées lui donnaient l’impression d’une longue chevelure vivante et tortueuse glissant le long d’un corps féminin sans âge, constamment en mouvement et secouée de spasmes d’une colère infinie. La menace qui en émanait était presque palpable.
Hermès, de son côté, s’était arrêté à quelques mètres des eaux tumultueuses et scrutait l’horizon. Prométhée, toujours embourbé jusqu’aux mollets, demeurait encore derrière, suivi des âmes des parents de Kimiko. Le titan pointa vers sa montre. – Est-ce que le passeur est en retard, mon vieux ? Héla Prométhée. On dirait que le service s’est détérioré avec le temps… Serait-ce un signe que la nouvelle administration a laisser les choses aller ?

Lien vers la page du livre : http://www.numediteur.com/#!kimiko/c1014

Publicités

13 réflexions sur “Kimiko aux Enfers de Thierry Gagnon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s