Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

11997105_150584295284338_660949760_n

L’avis de la Petite Plume :

Ray Bradbury relate le quotidien de Montag, pompier d’une nouvelle ère, qui se complaît dans sa mission, celle de brûler des livres.
Sa rencontre avec Clarisse opérera sur lui une véritable prise de conscience.

L’auteur m’a fait redécouvrir, par le biais de ce livre, l’importance et la richesse du domaine dystopique qui ne fait pourtant pas partie de mes favoris.

Nous découvrons, à travers la vie de Montag, une société contrôlée par une entité qui souhaite exterminer toutes formes de culture, le rôle des pompiers étant désormais de brûler des livres.
Une véritable évolution s’effectue chez le protagoniste après sa rencontre fortuite avec Clarisse, marginalisée de cette société, s’intéressant au monde qui l’environne, réfléchissant, discutant, ouvrant peu à peu les yeux du pompier.
La prise de conscience constitue selon moi le tournant du livre, Montag profite de l’une de ses missions pour voler un livre, voyant sa propriétaire brûler dans sa maison pour avoir abritée clandestinement cette bribe de culture.
Il décide d’en parler à sa femme, espérant lui ouvrir les yeux sur le danger de cette manipulation, mais cette dernière, lobotomisée, dénonce son mari aux autorités.
Commence alors une véritable chasse à l’homme de laquelle Montag réussira à s’extirper grâce à un cercle de vagabonds, conservateurs de livres.

Ray Bradbury nous dessine une société post-apocalyptique dans laquelle les valeurs humaines semblent avoir désertées leurs habitants : l’amour, la réflexion, la culture laissent place à une dangereuse manipulation des esprits. Les machines se développent, les écrans accompagnent chaque minute de la vie quotidienne, empêchant ces humains robotisés d’observer la nature et de réfléchir par eux-mêmes.
Au-delà de la destruction de l’héritage littéraire et culturelle, l’auteur nous décrit l’anéantissement de chaque once d’humanité.

Cette lecture opère également une véritable prise de conscience pour le lecteur, car ce monde que décrit Ray Bradbury nous ouvre les yeux sur les dérives de notre société, les machines remplaçant petit à petit les hommes et prenant une place démesurée dans notre quotidien.

Je conseille ce livre à tous les amateurs de lecture et de science-fiction qui souhaitent plonger dans un univers imaginaire, pourtant si proche du monde actuel.

product_9782070415731_195x320

Résumé de l’éditeur (Folio livres) :

451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s’enflamme et se consume.
Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres, dont la détention est interdite pour le bien collectif.
Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d’un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l’imaginaire au profit d’un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement poursuivi par une société qui désavoue son passé.

Publicités

7 réflexions sur “Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

  1. J’ai lu ce livre il y a quelques années, quand j’étais à l’école. A l’époque je n’aimais pas lire, mais ce livre je l’aimais car j’aimais cette société où il fallait brûler les livres … Et oui, quand on n’aime pas lire et qu’en plus on nous impose des lectures, voir un monde où le livre est bani était presque un rêve pour moi à l’époque. Heureusement j’ai changé et maintenant je ne verrais pas un monde son livre, je pense le relire afin de le redécouvrir avec mes yeux d’adultes qui aime lire 😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s