Bilan de lecture du mois d’août 2015 – Sophie

image

Les vacances touchent à leur fin et laissent place à un mois de Septembre qui se voudra studieux.
Le mois d’août a été plein de découvertes diverses et variées que je vais vous présenter de façon succincte.

Mes coups de coeur :

  • Aliėnor d’Aquitaine de Régine Pernoud : l’auteure retrace de manière passionnante et fidèle la biographie de la plus célèbre des poitevines qui fut reine de France puis reine d’Angleterre.
    Affectionnant particulièrement la période dont traite l’ouvrage, je suis pourtant loin d’être historienne, mais la structure ainsi que le style d’écriture conviennent parfaitement à l’amatrice que je suis autant, j’en suis certaine, qu’à des férus de la matière (chronique à venir).
  • Belle du Seigneur d’Albert Cohen : l’une des plus belles histoires d’amour subissant la fatalité du quotidien, des personnages profonds, un style d’écriture remarquable, ce livre a été une véritable révélation et se place sans aucun doute dans mes incontournables de la littérature.
  • La Duchesse de Langeais de Balzac : ce court roman de Balzac se place directement dans mes coups de cœur, et ce principalement pour le style d’écriture admirable de celui que je considère comme le plus grand auteur français.
    L’histoire d’amour apparente sert également de prétexte à une critique des mœurs et au repentir des protagonistes (chronique à venir).
  • Northanger Abbey de Jane Austen : j’ai encore une fois été conquise par la plume de Jane Austen, ainsi que par ce roman un peu à part dans l’oeuvre de l’auteure, emprunt des influences gothiques de l’époque.
    Catherine Morland nous emporte avec elle dans sa découverte de l’amour, de l’amitié, mais surtout de l’hypocrisie de cette société qu’elle ne connaissait que d’apparence.

Les livres que j’ai appréciés mais que je ne relirai pas :

  • Le confident d’Hélène Grémillon : une belle découverte qui a frôlé le coup de cœur.
    Des révélations épistolaires qui sont l’occasion pour l’auteure de superposer les points de vue de façon passionnée et passionnante, rendant le rythme de ce court roman haletant du début à la fin.
  • L’Amant de Marguerite Duras : le récit semi-autobiographique d’une jeune européenne qui grandit à Saïgon, son enfance, sa famille, son amour impossible avec un riche chinois.
    J’ai particulièrement apprécié la narration, relatant parfaitement la fatalité avec laquelle cette enfant aborde la vie (chronique à venir).
  • Fahrenheit 451 de Ray Bradbury : une belle découverte dans un genre qui ne m’attire pourtant pas viscéralement.
    J’ai surtout été captivée par la véracité du propos, plus d’actualité que jamais à une époque à laquelle la littérature sombre dans l’oubli pour le plus grand nombre et ne laissant place qu’à des divertissements qui nous empêchent de réfléchir au sens essentiel des choses (chronique à venir).
  • Du domaine des Murmures de Carole Martinez : l’histoire d’une jeune insoumise du XIIème siècle qui préfère vivre cloîtrée plutôt que d’épouser un homme choisi par son père.
    L’auteure nous fait part de l’évolution de la protagoniste, de ses pensées, mais également du contexte historique qui je l’espère, vous fera voyager autant que moi au gré de la plume envoûtante de Carole Martinez.
  • Le Collier rouge de Jean-Christophe Rufin : une belle histoire qui nous permet de nous interroger sur la loyauté, nous faisant également découvrir une autre facette de l’après-guerre, celle de la reconstruction de l’Homme.
    J’ai apprécié ma lecture sans toutefois comprendre la nécessité de certains éléments intégrés à l’histoire.

Ma déception du mois :

  • Breakfast at Tiffany’s de Truman Capote : il est rare que je m’ennuie durant une lecture mais cela a malheureusement été le cas durant ma découverte de cet ouvrage.
    J’ai trouvé l’histoire fade et les personnages dénués de profondeur, et bien que certains éléments soient bien amorcés, ils n’ont pas été assez développés pour me faire entrer dans l’histoire.
Publicités

12 réflexions sur “Bilan de lecture du mois d’août 2015 – Sophie

  1. Moi j’ai découvert Fahrenheit 451 au collège et depuis je l’ai relu plusieurs fois, et c’est intéressant car à chaque fois c’est comme si je le redécouvre ! Il est tellement d’actualité comme tu dis, mais en plus on peut toujours l’interpréter de différentes manières. Et j’ai aussi lu Aliénor d’Aquitaine (études d’histoire oblige !) et j’ai beaucoup aimé car même sans beaucoup connaitre l’époque/le contexte, il est très clair 🙂 Très bon article, et tu m’as tenté, je lirai surement la Belle prochainement 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s