Boule de Suif de Guy de Maupassant

11013535_120517171624384_6068703945494858034_n

L’avis de la Petite Plume :
Cette courte nouvelle de Guy de Maupassant se déroule durant la guerre franco-prussienne de 1870.
Les prussiens ont envahi Rouen, le narrateur nous invite alors à fuir à Dieppe en diligence, accompagnés d’un couple de commerçants, un couple de nobles, un couple de bourgeois, deux religieuses, un démocrate et notre protagoniste, Elisabeth Rousset, connue sous le nom de « Boule de suif » et se trouvant être une prostituée.
Durant le voyage long et pénible qui se déroule en plein hiver, chacun des passagers de la diligence semble oublier ses préjugés sur la jeune femme lorsque cette dernière propose de partager un panier garni de nourriture préparé par ses soins avant le départ.
Les voyageurs passent une nuit dans une auberge à Tôtes, mais lorsqu’ils souhaitent reprendre la route pour Dieppe, l’officier prussien qui occupe cette même auberge n’autorise leur départ qu’à la condition de partager un moment charnel avec Boule de Suif.
Cette dernière, outrée par cette demande, refuse, d’abord soutenue par ses compagnons de voyage.
Mais ces derniers ne tardent pas à se liguer contre elle, tentant de la faire céder au chantage de l’officier afin de pouvoir quitter l’auberge.
Boule de Suif se sacrifie pour ses camarades et passe la nuit avec l’officier prussien.
Le lendemain, lors du départ, les voyageurs ignorent Boule de suif, ne voulant pas se mêler à cette jeune femme aux mœurs légères.
Tous, sauf Boule de suif, avaient eu le temps de préparer de quoi manger, mais personne ne partagera sa nourriture avec elle.

Ce qui m’a plu dans ce livre, outre le style vif de l’auteur, est le pessimisme objectif avec lequel est dépeinte l’hypocrisie bourgeoise de l’époque en question.
La jeune prostituée est victime des préjugés liés aux prétendues mœurs de ses co-voyageurs, pour qui elle s’est pourtant sacrifiée durant la nuit qu’elle a passé avec l’officier prussien.
Les différents personnages représentant chacun une caste de la société (bourgeois, nobles, religieux, …) se complaisent dans le choix de faire flancher la protagoniste dans leur propre intérêt, à cet effet, remarquons que même les religieuses prennent part au chantage sans aucun scrupule.

Les œuvres littéraires mettant généralement en scène des « cocottes » puissantes, jalousées par les femmes et adorées par leur mari, Maupassant nous offre avec cette nouvelle un point de vue différent, celui du regard judicatif et moralisateur dont souffrent l’héroïne et les femmes de sa condition.
J’ai également apprécié le choix de l’auteur de faire transparaître la vérité à travers cette œuvre, n’optant pas pour une fin heureuse, mais simplement pour la description d’une cruelle réalité sociale.

Je conseille vivement cette nouvelle, un classique de l’œuvre de Maupassant.

11800054_120514951624606_7665389493382300756_n

Résumé de l’éditeur (éditions Folio classique):
Dans sa plus célèbre nouvelle, Maupassant décrit le sacrifice d’une prostituée au grand coeur : elle se donne contre sa volonté à un officier allemand, pour permettre à une diligence occupée par des bourgeois de continuer son voyage. D’abord suppliée par eux, elle n’est bientôt plus que l’objet de leur mépris. La lâcheté de la classe dirigeante et le courage des humbles, la résistance et la collaboration, la France de 1870 en annonçait d’autres.

Publicités

9 réflexions sur “Boule de Suif de Guy de Maupassant

      1. Oui c’est exactement ça. Et l’héroïne nous apparaît attachante (ou à plaindre ?) ! Je me souviens avoir beaucoup aimé La chevelure et Le lit 29, deux autres nouvelles de Maupassant. Mais qui ne reprennent pas la même thématique. Oh il faut aussi que je découvre Le Horla, je ne l’ai toujours pas lu.

        Aimé par 1 personne

      2. Je trouve que l’héroïne est en quelque sorte une figure universelle dont les sentiments reflètent assez bien ce dégoût de cette hypocrite injustice, c’est en tout cas comme ça que je l’ai ressenti.
        Je vais découvrir Mont-Oriol, tu l’as déjà lu ?
        J’ai beaucoup aimé « Le Horla » et « Pierre et Jean » mais « Bel-ami » reste l’oeuvre que je préfère de l’auteur !

        Aimé par 1 personne

  1. maupassant qui avait du mal pour l homme la exprimé ds ces ecriture: la criauté du genre humaine c exprimant tjrs a travers ces pires defaut: l egoïsme, cupidité, betise. Boul De Suif c est mon preferé, outre la condamnation d l autre il y met les bons conseils comme: entre pauvres gens faut s aider, c est les grands qui font la geurre. le style est imcoparabl. content q c nouvelle vs a plu 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Lire du Maupassant est un vrai bonheur et je dois dire que jusque là, boule de suif reste mon préféré. L’histoire n’est pas longue mais avec une héroïne attachante,elle apporte suffisamment d’enseignement pour rester dans les mémoires. Court mais grand moment de lecture à chaque fois !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s