A l’ouest rien de nouveau d’Erich Maria Remarque

11222325_118797048463063_8864743833941678043_o
L’avis de la Petite Plume :

De A l’ouest rien de nouveau, je ne connaissais pas grand chose, de son auteur, Erich Maria Remarque, je n’en avais jamais entendu parlé. Pourtant, le titre de cette œuvre ne m’était pas inconnu sans que je puisse pour autant la relier à une quelconque histoire.

C’est donc par pur hasard et après avoir été attiré par la couverture que j’ai pris ce livre et je salue aujourd’hui cette initiative. Ce roman est un chef d’oeuvre de la littérature allemande, n’en déplaise aux nazis qui l’ont jugé comme contraire aux valeurs du troisième Reich pour son pacifisme.

Un livre et un auteur bannis par l’Allemagne nazie, cela déclenche toujours chez moi une très forte curiosité comme à l’égard du Loup des steppes de Hermann Hesse (autre monument de la littérature allemande).

Le récit se déroule sur le front de l’ouest durant la première guerre mondiale. Le personnage principal est un jeune soldat de dix-neuf ans, tout droit sorti de ses études avec ses camarades, tous engagés à la suite des nombreuses incitations d’un professeur fondamentalement patriotique.

L’auteur, à travers ce soldat, nous dépeint une guerre inhumaine, la vie dans les tranchées, au plus proche des hommes, de leurs peines et de leurs joies. On assiste au quotidien d’une bande d’amis ; trop jeunes pour la guerre, obligés de mûrir à une vitesse accélérée pour survivre et espérer sortir vivant d’un conflit brutal et meurtrier qui n’a pas de sens pour eux.

Le style d’écriture nous permet d’être au plus près des événements, de vivre aux côtés de ces hommes les bombardements intempestifs, la mort toujours présente, la faim tenace et la cohabitation d’individus devenus plus que de simples amis. Teinté de pacifisme et condamné pour cela, l’auteur critique la guerre et les décisions prises par une minorité de dirigeants qui envoient à la mort des milliers de jeunes personnes qui n’ont rien demandé, si ce n’est vivre et profiter de leur jeunesse.

Ce livre renferme des scènes saisissantes au point d’avoir l’impression de lire un récit autobiographique, ce qui n’est pourtant pas le cas. La recherche de nourriture, l’éducation des nouvelles recrues, la rencontre de prisonniers russes, la chasse des rats, l’épouillage, la nuit passée avec des françaises avides de rations supplémentaires, des morts, toujours plus de morts, tant de scènes de guerres et de vies qui jalonnent un conflit vécus par de jeunes hommes.

J’ai particulièrement aimé la permission vécue par Paul Baumer, le personnage principal, lui permettant de retourner chez lui une dizaine de jours. L’auteur a retranscrit très justement le contraste saisissant entre les soldats de retour du front et les civils. On se demande encore comment ces individus ont réussi à retourner chez eux après la guerre, après avoir vécu tant d’horreurs et après avoir perdu tant d’amis. Je n’ai rien à redire sur ce livre.

C’est un petit bijou de lecture qui nous dépeint des scènes d’horreur et de bonheur que nous ne pouvons même pas imaginer dans notre vie moderne et confortable. Un récit utile et pacifiste agréable à lire, ni trop long, ni trop court. Je conseille fortement ce roman aux passionnés d’Histoire mais également à ceux qui aiment les histoires personnelles.

11221514_118796988463069_5586029538812496159_n

Résumé de l‘éditeur (éditions Le livre de Poche) : « Quand nous partons, nous ne sommes que de vulgaires soldats, maussades ou de bonne humeur et, quand nous arrivons dans la zone où commence le front, nous sommes devenus des hommes-bêtes… » Témoignage d’un simple soldat allemand de la guerre de 1914-1918, À l’ouest rien de nouveau, roman pacifiste, réaliste et bouleversant, connut, dès sa parution en 1928, un succès mondial retentissant. Il reste l’un des ouvrages les plus forts dans la dénonciation de la monstruosité de la guerre.

Publicités

5 réflexions sur “A l’ouest rien de nouveau d’Erich Maria Remarque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s