Bérézina de Sylvain Tesson

11745758_1713219835575851_5311716279289313834_n

L’avis de la Petite Plume :

La sortie d’un nouveau livre de Sylvain Tesson est pour moi une messe qu’il ne faut rater sous aucun prétexte. Il se place très haut dans la liste de mes auteurs favoris car j’apprécie ses aventures, sa façon de penser et surtout, sa manière de retranscrire ces deux éléments dans un ballet de mots très agréable à lire.

Revenons à Bérézina. Passionné d’Histoire et de l’époque napoléonienne, le thème de ce livre semble être écrit pour moi. Ainsi, Sylvain Tesson nous fait revivre à travers ce récit l’impitoyable retraite de l’armée de Napoléon à la suite de la campagne de Russie de 1812.

D’où provient l’idée de ce voyage ? Elle lui est venue sur un bateau, avec un ami, aux bords des fjords et des baleines. Pourquoi faire ce voyage ? Pour honorer la mémoire de la grande armée et le bicentenaire de la perte de milliers de morts, disparus pour satisfaire le désir d’un empereur.

Avec des amis, il décide de rallier Moscou à Paris en suivant les traces des grognards et en passant par les mythiques lieux de la retraite de Russie : Smolensk, le passage de la berezina, Vilna, etc. Le tout en vieux side-car « Oural » trop âgé pour cette époque mais rendant la traversée de l’Europe plus authentique.

Bicorne sur le capot et drapeau militaire d’époque en étendard, Sylvain Tesson nous fait revivre l’Histoire de la Bérézina, le calvaire atroce des soldats à travers des températures inhumaines et la chronologie des événements de 1812. Il réalise ainsi un parallèle avec sa propre aventure à travers une Europe contemporaine et les témoignages de certains soldats comme celui du sergent Bourgogne ou de Caulaincourt qui nous rapprochent encore plus de l’action et de la marche macabre d’antan.

On se sent au plus proche de la vie de camp, on ressent la faim dévorante et on est parcouru de frissons en découvrant les conditions de vie terribles de ces soldats. C’est un témoignage poignant qui compile les mémoires des acteurs de l’Histoire tout en reprenant les pensées d’aventuriers modernes qui suivent leurs pas.

En définitive, j’ai réellement pris beaucoup de plaisir à lire ce livre qui s’avère finalement assez court, voire trop court. Cette œuvre conviendra parfaitement aux amateurs de récits de voyage mais également aux passionnés d’Histoire. Autant dire que si, comme moi, vous êtes un adepte de ces deux thèmes, vous allez passer un très bon moment.

Le style d’écriture de Sylvain Tesson se bonifie avec le temps, comme la vodka qui coule à flot dans son aventure. Un grand écrivain baroudeur qui sait nous faire voyager à ses côtés et découvrir de formidables pérégrinations, le tout agrémenté de pertinentes réflexions. Je suis maintenant à la recherche des mémoires du sergent Bourgogne afin de poursuivre cette découverte et compléter la folle aventure en side-car de Sylvain Tesson.

11412013_1713219875575847_6923508697730188432_o
Note de l’éditeur (éditions Guérin) :

«  Un vrai voyage, c’est quoi ?
Ah ? Fit-il.
Une folie qui nous obsède, dis-je nous emporte dans le mythe ; une dérive, un délire quoi, traversé d’Histoire, de géographie, irrigué de vodka, une glissade à la Kerouac, un truc qui nous laissera pantelants, le soir, en larmes sur le bord d’un fossé. Dans la fièvre…
deCette année ce sont les deux cents ans de la retraite de Russie, dis-je.
Pas possible ! Dit Gras.
Pourquoi ne pas faire offrande de ces quatre mille kilomètres aux soldats de Napoléon ? ».

Sylvain Tesson embarque l’Empereur dans son side-car pour une épopée carnavalesque et réjouissante. Entraîné dans une effraction du temps, le lecteur enjambe les siècles avec jubilation.

Publicités

6 réflexions sur “Bérézina de Sylvain Tesson

  1. Ça fait des mois et des mois que je me dis qu’il faut que je découvre les livres de Sylvain Tesson. J’ai noté dans les livres à lire Dans les forêts de Sibérie, et Bérézina. Je suis passionnée par les Bonaparte (d’abord par Napoléon III et en lisant des documents sur lui j’en suis venue à m’intéresser à Napoléon Ier). Et je suis passionnée par la Russie, pays que je rêve de découvrir par moi-même un jour. C’est donc impératif : je dois lire ces livres.

    D’ailleurs j’ai lu il y a quelques années le live Vladivostock, neiges et moussons de Cédric Gras. Un récit de voyage passionnant qui pourrait te plaire 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Effectivement Emma, Sylvain Tesson semble fait pour toi ! Il est également passionné par la Russie et nombreux sont ses livres qui retranscrivent ce sentiment. Cédric Gras est d’ailleurs un de ses amis qui participe à l’aventure de Bérézina ! Un petit conseil, Dans les forêts de Sibérie est pour moi son oeuvre phare. Aucune déception possible avec celui-ci.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s