Le liseur de Bernhard Schlink

Le-Liseur_8123_4ea5f64334f8633bdc00283b_1320290555

L’avis de la Petite Plume : 

Michael, un adolescent de quinze ans, tombe amoureux d’Hanna, une femme de trente six ans, avec qui il vivra une brève liaison avant que cette dernière ne prenne la fuite.
Il la retrouvera sept ans plus tard, lors du procès de cette dernière pour crime de guerre, procès au cours duquel il découvrira son secret : Hanna est illettrée.

Un très beau roman, une belle histoire, mais même si j’ai pris un immense plaisir à lire ce livre, j’ai eu beaucoup de mal à m’attacher au personnage d’Hanna, et ce, même après la révélation de son secret.

Hanna m’est apparue, dès le début du roman, comme étant dépourvue de sentiments, tout d’abord à l’égard du jeune Michael, dont elle semble user à sa guise pour assouvir ses désirs charnels mais également intellectuels, auxquels elle est incapable de palier par elle-même du fait de son illettrisme.
Mais le sentiment d’inhumanité chez Hanna est, selon moi, à son paroxysme lorsqu’elle travaille au service des nazis durant la guerre. La façon dont elle s’exprime au tribunal ne laisse paraître ni émotion, ni regrets face à ces actes de cruauté auxquels elle a été mêlée.
Le sentiment qui semble primer chez la jeune femme est la peur, la peur que l’on découvre son secret, la peur d’avoir honte, la peur de se sentir rabaissée, c’est sans doute la raison pour laquelle elle est si peu entourée, car en effet, il semble que Michael soit la seule personne qui fasse partie de sa vie en dehors de ses relations de travail, et il semble évident que son besoin de domination soit plus facile à exercer sur un jeune homme de 15 ans.
Sa peur de la honte est si obsédante qu’elle préfère alourdir sa peine plutôt que de voir son secret révélé.
La seule évolution perceptible chez Hanna s’effectue lorsqu’elle se trouve en prison, ne pouvant fuir, la jeune femme semble recouvrir un peu d’humanité qui se manifeste notamment par la révélation de son secret à Michael par l’envoi de courtes lettres, mais également par son laisser-aller physique, témoignant d’une certaine perte de contrôle.

Michael, quant à lui, passe de l’adolescence, à la majorité puis à la maturité.
C’est à travers le regard de ce narrateur attachant que l’on découvre l’histoire commune des deux personnages.
Michael parle d’une « anesthésie » de ses sentiments lorsqu’il retrouve Hanna lors de son procès, la lecture m’a laissé l’impression d’une anesthésie constante chez le jeune homme, et ce à partir du moment où Hanna a pris la fuite. Michael parle en effet de sa vie sans elle avec un regard distant et détaché comme s’il n’avait pas été l’acteur de celle-ci.
Deux sentiments contradictoires ont retenu mon attention chez le jeune homme, la honte d’avoir trahi Hanna en ne révélant pas leur relation, puis la honte d’avoir aimé cette dernière lorsqu’il découvre sa culpabilité. Il semble pourtant que son affection pour Hanna triomphe, car il lui fera la lecture jusqu’à la fin de sa détention.

En définitive, une histoire touchante, un narrateur attachant et un très beau livre que je conseille.

Résumé de l’éditeur (édition Folio) :

« À l’âge de quinze ans, Michaël – le narrateur – découvre l’amour dans les bras d’Hanna, une voisine de vingt ans son aînée ; pendant six mois, il la rejoint tous les jours et partage avec elle plaisirs de la chair et moments de lecture. Mais sa maîtresse, personnage secret, disparaît un jour mystérieusement. Sept ans plus tard, Michaël la retrouve par hasard, alors qu’il assiste à un procès pour crime de guerre, où elle figure au banc des accusés ; il découvre à cette occasion un fait qui pourrait atténuer sa condamnation, mais choisit de n’en rien dire, par respect pour celle qui a marqué si profondément sa vie. Il renouera leur relation au cours des dix-huit années d’incarcération de celle qu’il comprend enfin un peu mieux. »

11701924_1712464715651363_215655677_n

Advertisements

26 réflexions sur “Le liseur de Bernhard Schlink

  1. Bonjour,
    Suite à la découverte de votre blog, je me permets de vous contacter car je souhaitais vous faire découvrir le service Focus Littérature, http://www.focus-litterature.com dont la mission consiste à identifier et valoriser les meilleurs articles issus des blogs littéraires.
    En espérant que le concept de Focus Littérature vous intéresse, n’hésitez pas à me contacter pour toutes questions ou renseignements.
    Audrey
    Responsable communication Focus Littérature
    contact@focus-litterature.com

    Aimé par 1 personne

  2. Hi, j’ai vu que vous avec commencé ce bouquin á peu près au même temps que j’ai moi-même commencé Le Weekend également de Schlink, force est de constater que vous lisez plus rapidement que moi et que votre résumé en peu de mots me donne envie de lire l’histoire. Oui comme les autres j’ai vu et aimé le film

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai beaucoup aimé le film aussi. Tu dis que tu n’as pas ressenti d’attachement pour le personnage d’Hanna, j’aimerais bien avoir ton avis sur le film car j’ai été touchée par ce personnage, malgré l’horreur de ce qu’elle a fait, j’avais l’impression que le fait de ne pas savoir lire l’avait empêchée de se rendre compte de ce qu’elle faisait (même si ce n’est pas une excuse). Mais dans le film, nous n’avons pas de scène qui se passe dans les camps, ça doit être ça qui a fait que je n’ai pas ressenti de colère contre elle. Je l’ai plutôt vue comme une victime, victime consentante certes, qui ne pouvait pas échapper à la condamnation de ces actes, mais victime de ce lourd secret qu’elle ne voulait pas dévoiler.

    Le film et le livre offrent peut-être un traitement différent.

    Aimé par 1 personne

    1. Je n’ai pas encore vu le film, mais à la seule lecture du livre, le personnage d’Hanna me paraissait froide et agissant de façon quasi-robotique.
      Je suis totalement d’accord avec toi, je pense que le fait de ne pas savoir lire a empêché sa prise de conscience sur ses actes ainsi que son auto jugement, d’autant plus qu’elle semble revêtir un peu d’humanité lorsqu’elle apprend, à la fin du livre, à lire. Je partage également ton avis sur l’aspect de « victime consentante » de la jeune femme, mais j’ai surtout ressenti un certain égoïsme de sa part pour préserver son secret coûte que coûte, et bien que je comprenne l’importance que prend ce secret ainsi que la lecture dans ce film, je n’ai pas réussi à comprendre le personnage, ni à m’y attacher, sans doute au vu de la gravité de certains actes.
      Je te donnerai mon avis sur le film si tu veux comparer nos ressentis 🙂

      J'aime

      1. Oui ça m’intéresserait d’avoir ton avis 🙂

        Après réflexion, je me dis que c’est peut-être dû au fait que Hanna soit interprétée par Kate Winslet, une actrice que j’admire, qui a fait que j’ai été touchée par ce personnage. J’aurais peut-être un ressenti différent si je lisais le livre en oubliant la prestation de Kate Winslet.

        Aimé par 1 personne

      2. J’ai vu le film et je ne suis pas déçue, l’histoire a été respectée sans être romancée outre-mesure.
        Par contre, mon avis sur Hanna reste le même, je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage, bien que comme toi, j’admire Kate Winslet !

        J'aime

  4. J’avais regardé le film sans avoir lu le livre, chose que je ne fais quasiment jamais, et je regrette un peu… J’ai tout simplement adoré l’adaptation cinématographique (j’ai moi-même eu du mal à m’attacher à Hanna et à sa froideur, mais l’histoire était tellement belle que je n’ai pas pu m’empêcher d’aimer), et la chronique que tu en fais me donne d’avantage envie d’en découvrir la lecture !!
    Bonne soirée 🙂

    Aimé par 1 personne

  5. Ce roman m’a totalement bouleversée. Une histoire d’amour si forte et Hanna…ce personnage tellement singulier !
    On ne peut pas l’aimer, elle est évidemment détestable, non seulement quand on apprend ce qu’elle est et ce qu’elle a fait mais surtout quand on voit avec quel détachement elle peut en parler lors de son procès. Des propos tellement difficiles qu’ils arrivent à surprendre voire choquer ses collègues..

    Mais quand on sait ce qu’elle cache et les sacrifices qu’elle préfère faire pour le garder et ne pas subir cette honte, on se surprend à essayer de la comprendre, et c’est en cela que ce roman peut nous déranger.

    J’ai adoré le film avec deux acteurs vraiment très talentueux !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s